Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'ASN alerte sur les céramiques radioactives

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) rappelle aux entreprises important des composants ou des produits à base de céramiques techniques, susceptibles d'être radioactives, les obligations réglementaires qui les concernent.

« Toute publicité relative à l'emploi de radionucléides ou de produits en contenant est interdite par le Code de la santé publique », précise ainsi le gendarme du nucléaire. « En matière de biens de consommation, l'addition intentionnelle de radionucléides pour leurs propriétés radioactives, y compris d'origine naturelle, est strictement interdite. »

Conteneur de poudre radioactive

Cette alerte fait suite à la découverte, en avril dernier, du caractère radioactif d'un conteneur de poudre de tourmaline dans le port d'Anvers. La poudre contenait 25 Becquerels par gramme de thorium, radioélément naturellement radioactif. « Cette poudre avait été expédiée en Europe pour être transformée en une céramique, qui devait elle-même être réexpédiée vers l'Asie pour être utilisée dans des imprégnations de textiles », explique l'ASN.

L'emploi de nouvelles matières premières naturelles permet de produire des céramiques techniques utilisées dans des applications diverses : application sur des textiles, boules de lavage utilisées en remplacement des détergents ménagers, bracelets énergétiques, etc.

Argument commercial

Une première enquête menée après cette découverte a montré que des entreprises faisaient un argument commercial de certaines propriétés des produits liées à la radioactivité, comme la faculté de « produire des ions ». D'où le rappel de l'ASN.

Les premières expertises réalisées sont toutefois rassurantes. « Le niveau d'exposition pour le public reste très faible et ne présente pas d'enjeu sanitaire », tient à préciser l'Autorité. Les produits concernés ont cependant été retirés de la vente sur la base de l'interdiction du Code de la santé publique.

Et l'ASN annonce la poursuite de ses investigations en concertation avec la DGCCRF et avec le concours de son expert technique, l'IRSN, de même qu'un rapprochement avec ses homologues européens pour savoir si d'autres cas ont été identifiés dans l'UE.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

XRF Vanta™ : analyseur pour l’étude de sol et la remédiation Olympus France