En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Gestion intégrée du littoral : le Cerema et l'Anel accompagnent les collectivités

Aménagement  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Gestion intégrée du littoral : le Cerema et l'Anel accompagnent les collectivités

L'Association des élus du littoral (Anel) et le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema), ont lancé un appel à partenaires pour développer, expérimenter et valoriser des démarches intégrées d'aménagement du littoral. L'objectif est d'accompagner les stratégies des collectivités territoriales et des groupements de collectivités « dans une optique de gestion anticipée, adaptée et préventive face aux aléas littoraux, et résiliente aux impacts prévisibles du changement climatique ». Les territoires littoraux volontaires seront aussi soutenus dans leur démarche de préservation des ressources naturelles, de la biodiversité, « tout en s'inscrivant dans les perspectives du développement durable offertes par la "croissance bleue" ».

La date limite des dossiers de candidatures est fixée au 15 juin 2020. Une dizaine de territoires de métropole ou d'Outre-mer seront sélectionnés. Les projets retenus seront cofinancés entre le Cerema, les collectivités territoriales et les autres opérateurs publics partenaires.La contractualisation avec les territoires est prévue en juillet 2020, « pour réaliser les études de la mi-2020 à la mi-2022 », a indiqué le Cerema.

Le recul du trait de côte toucherait entre 5 000 et 50 000 logements d'ici à 2100, et générerait des coûts de 1 à 8 milliards d'euros, selon les estimations du Cerema. « Anticiper, prévenir, s'adapter (sont) autant d'enjeux pour les collectivités territoriales concernées. »

Réactions3 réactions à cet article

 

Mmmh ! L'illustration de l'article fait tout de suite envie !

Pégase | 09 juin 2020 à 09h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ma famille côté maternel est de st hilaire de Riez, d'avant la pollution parisienne et le bétonnage féroce, je suis totalement opposé aux combines pour protéger de l'asssaut des vagues, je sais si vous vous imaginez pour ne pas détruire des villas et immeubles inutiles puisqu'arrivés après 1950, ils ont cimenté la mer près de Sion, c'est le plus beau paysage de Vendée hors iles et ils ne rèvent que béton cailloux géants, si la mer a décidé d'avancer c'est son droit, pourquoi protéger le bien d'idiots venant 3 semaines par an plutôt que le site?

pemmore | 09 juin 2020 à 18h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C 'est sûr Pégase ! Avec ça on va aller loin! Encore des millions d'euros qui vont à vau l'eau. Et qui parle d'arrêter de construire des résidences pieds dans l'eau ? Je n'entends personne.

gaïa94 | 10 juin 2020 à 23h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager