En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Certification environnementale : sept nouvelles démarches agricoles reconnues

Agroécologie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Sept démarches de produits cultivés ont été reconnues le 1er avril au niveau 2 de la certification environnementale des exploitations agricoles. Mise en place depuis février 2012, la certification environnementale prend en compte, selon trois niveaux, des critères relatifs à la biodiversité, à la stratégie phytosanitaire, à la gestion de l'eau et de la fertilisation. Le niveau 2 permet d'atteindre cette certification en s'appuyant sur des obligations de moyens. Quatre domaines permettent de l'atteindre, déclinés en 16 exigences notamment : identifier et protéger les zones les plus importantes pour le maintien de la biodiversité, adapter l'utilisation des produits phytopharmaceutiques, stocker les fertilisants et en raisonner au plus juste les apports mais aussi optimiser les apports en eau aux cultures, en fonction de l'état hydrique du sol et des besoins de la plante.

Les sept nouvelles démarches reconnues par la commission nationale de la certification environnementale (CNCE) sont : la charte nationale de production fruitière intégrée des producteurs de pêches et nectarines, la charte nationale de production fruitière intégrée des producteurs d'abricots, la charte noisettes et noix naturellement durables, la charte "Demain la Terre", la démarche "Viticulture durable en Champagne" ainsi que la norme NF V01-007 (Agriconfiance) mise en place par la coopérative vinicole de Turckheim et par la cave du Roi Dagobert.

La France compte désormais 29 démarches reconnues au niveau 2 de la certification environnementale. "Ces initiatives représentent près de 7.000 agriculteurs et des productions aussi variées que les grandes cultures, la viticulture, l'arboriculture, le maraîchage ou l'horticulture", a souligné le ministère de l'Agriculture.

Le niveau 3, plus exigeant, permet d'accéder à la certification Haute valeur environnementale (HVE) et d'utiliser cette mention dans la publicité, la présentation de l'exploitation et les documents commerciaux. Fin novembre 2014, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll avait dévoilé son logo.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…