En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

CEE : 660 TWh d'économies d'énergie visées pour la troisième période

Philippe Martin a annoncé un objectif de 660 térawattheures cumulés actualisés pour la troisième période des certificats d'économies d'énergie 2015-2017. Le dispositif sera simplifié et "transparent" comme préconisé par la Cour des comptes.

Energie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Environnement & Technique N°332 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°332
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Le ministre en charge de l'écologie et de l'énergie Philippe Martin a annoncé le 10 décembre un quasi-doublement des objectifs d'économies énergétiques fixés pour la troisième période 2015-2017 des certificats d'économies d'énergie (CEE). Soit 660 térawattheures cumulés actualisés (TWh cumac).

220 TWh cumac par an d'économies d'énergie

La première période (2006-2009) fixait un objectif de 54 TWh aux vendeurs d'électricité, de gaz, de GPL, de fioul domestique, de chaleur et de froid par réseau. Finalement, 65 TWh cumac d'économies ont été réalisées.

 
Fonctionnement des CEE Lancé en 2006, le dispositif des CEE a pour but d'obliger les fournisseurs ou les producteurs d'énergie (les obligés) à réduire leur consommation d'énergie soit sur leurs propres installations, soit en incitant leurs clients à investir dans des équipements plus performants. Pour chaque kWh cumac économisé, l'obligé se voit délivrer par l'administration un CEE. En cas de non respect de leurs obligations, les obligés sont tenus de verser une pénalité libératoire de deux centimes d'euro par kWh cumac manquants.
 

Pour la deuxième période initialement 2011-2013, mais elle a été prolongée jusque fin 2014, l'objectif avait été fixé à 345 TWh cumac : un seuil qui pourrait à nouveau être dépassé, les fournisseurs de carburants automobiles ayant rejoint la liste des obligés.

"Je vous annonce la poursuite des certificats d'économies d'énergie au-delà de 2014, et même jusqu'à la fin de 2017. L'objectif se devait d'être ambitieux", a déclaré M. Martin, lors des rencontres parlementaires de l'énergie organisées hier à Paris.

Cette troisième période aura un objectif d'économies d'énergie de 220 TWh cumac par an, soit "un quasi-doublement de l'ambition de la deuxième période en cours". Cet objectif sera réparti "équitablement" entre les vendeurs d'énergie sur la base du prix TTC des énergies à hauteur de 75% et des volumes de ventes à hauteur de 25%, a précisé le ministre dans un communiqué.

Les CEE "contribueront significativement" à l'objectif fixé par l'article 7 de la directive européenne du 25 octobre 2012 relative à l'efficacité énergétique, "de réaliser chaque année des économies d'énergie équivalentes à 1,5 % des volumes d'énergie vendus sur la période 2010-2012, soit 12,7 TWh", a ajouté Philippe Martin.

Un dispositif "simplifié et transparent"

Et d'affirmer : le dispositif sera "amélioré" pour tenir compte du retour d'expérience de la deuxième période, des conclusions de la concertation menée auprès des acteurs des CEE et des recommandations de la Cour des comptes publiées dans un rapport le 16 octobre dernier. Evaluation de l'efficacité, éco-conditionnalité et meilleur ciblage font partie des pistes d'amélioration préconisées par les Sages afin de mieux évaluer les économies "réellement" obtenues grâce aux opérations financées.

Le ministre a confirmé l'éco-conditionnalité des aides publiques de soutien à la rénovation énergétique annoncée par le gouvernement à partir du 1er juillet 2014. "Elle sera facilitée par la poursuite du financement des programmes de formation destinés aux professionnels du bâtiment", a précisé le ministre. Des programmes "spécifiques" seront dédiés au financement de passeports de la rénovation énergétique et à l'alimentation du fonds de garantie, annoncés par le Président de la République lors de la Conférence environnementale en septembre dernier. Ce fonds, géré par la Caisse des Dépôts, doit permettre d'avancer des frais engagés par les ménages français choisissant de rénover leur logement et "d'assimiler les prêts rénovation thermique aux prêts immobiliers", avait indiqué François Hollande.

La troisième période des CEE doit permettre de simplifier le dispositif, en instituant notamment "la standardisation des documents et un processus déclaratif de demande des certificats d'économies d'énergie, couplé à un contrôle a posteriori", a ajouté M. Martin. Afin d'"accroître la transparence" du dispositif, un comité de pilotage sera créé chargé d'assurer un dialogue permanent avec les parties prenantes.

Les modalités techniques de mise en œuvre de ces orientations seront précisées dans le cadre d'une concertation menée par la direction générale de l'Énergie et du Climat (DGEC). L'objectif est que l'ensemble des textes règlementaires soient publiés d'ici l'été 2014, a souligné Philippe Martin.

Réactions1 réaction à cet article

 

C'est très bien les économies d'énergie. Mais à condition que les citoyens le fassent de leur propre chef, convaincus de l'intérêt qu'ils ont pour eux-mêmes et pour leur environnement.
En revanche, le faire sous la contrainte avec les CEE relève de pratiques dictatoriales d'une autre époque.
Pourquoi notre Europe libérale se transforme-t-elle soudain en Europe autoritaire dans le secteur de l'énergie, et spécialement de l'électricité ? Tout simplement parce que l'UE est sous l'influence de l'Allemagne et des Verts (comme notre PS avec EELV) ; et qu'elle veut sortir du nucléaire par idéologie. Comme les énergies vertes ne sont pas au point et coûtent trop cher, il n'y a qu'une possibilité : obliger les consommateurs (même les plus démunis) à baisser leur consommation pour pouvoir arrêter sans trop de risques les centrales.
Ces pratiques ont des relents de l’Europe des années 40.

stud38 | 14 décembre 2013 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…