En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

CertiVéA dépoussière la HQE avec le Passeport Bâtiment Durable

L'organisme de certification CertiVéa lance un nouvel affichage permettant de visualiser lisiblement les performances globales des bâtiments tertiaires certifiés HQE. Le Passeport Bâtiment Durable s'applique sur le neuf et la rénovation.

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
   
CertiVéA dépoussière la HQE avec le Passeport Bâtiment Durable
   

L'organisme de certification CertiVéA, filiale du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), et l'association HQE ont lancé ce mardi 20 septembre le Passeport Bâtiment Durable qui vient compléter la certification NF Bâtiments Tertiaires associée à la Démarche HQE (Haute Qualité environnementale). Ce nouvel affichage ''international permet de visualiser simplement les performances globales du bâtiment certifié selon quatre thèmes : énergie, environnement, santé et confort'', a expliqué Patrick Nossent, président de CertiVéA, lors d'un point presse.

Lisibilité des labels de performance environnementale

Ce nouveau passeport vise à répondre à l'une des propositions du groupe de travail du Plan Bâtiment Grenelle '' signes de qualité'' pour améliorer la lisibilité des labels de performance environnementale dans le secteur du bâtiment. L'objectif est ''de faire évoluer le signe de qualité'' qualifiant ces résultats sur un plan global (performance environnementale et énergétique, santé, confort acoustique et thermique….) et en termes de coût (niveau de charges).

800 certificats NF Bâtiments Tertiaires- Démarche HQE ont déjà été délivrés par CertiVéA représentant 10 millions m3 de surface, a rappelé M. Nossent. En 2010, 11% des surfaces des bâtiments tertiaires étaient certifiés HQE par l'organisme. "Le passeport ne remplace pas le certificat", a précisé le président de CertiVéA. Il vise à participer à la démarche de performance ''continue'' et permet un affichage "simple et compréhensible" des performances globales des bâtiments certifiés par les décideurs et utilisateurs. Les acteurs des opérations ''apportent les preuves de la performance auditées par une tierce partie indépendante''. Ce passeport est basé sur quatre niveaux de classement HQE exprimés en nombre d'étoiles : Bon (entre 1 et 4 étoiles), Très bon (5 à 8 étoiles), Excellent (9 à 11 étoiles) et Exceptionnel (12 étoiles et plus).

Un nouvel affichage appliqué sur le neuf et la rénovation

Le nouvel affichage s'applique sur le bâtiment neuf et la rénovation permettant notamment "d'atteindre la réduction de 38% de la consommation d'énergie de tous les bâtiments existants d'ici à 2020" fixée par le Grenelle, souligne Patrick Nossent. Comme toute certification HQE, il s'agit d'une démarche ''volontaire'' proposée aux maîtres d'ouvrages qui souhaitent valoriser leurs actions. L'objectif est ''de réussir à porter un contenu lisible à faire valoir à l'international en indiquant la qualité du bâtiment dès la mise en place des outils et lors de l'avancement du projet '', a indiqué Michel Havard, président de l'Association HQE et député UMP du Rhône. La phase de conception du projet pouvant s'étaler sur 3 à 4 ans.''Cela représente un outil de commercialisation et d'enjeux'', a indiqué M. Havard visant à répondre à la concurrence.

Le passeport ''complète la performance environnementale quel que soit le millésime de certification'', a souligné Patrick Nossent. Les informations générales sur le bâtiment concernent pour l'heure les phases de construction ou de rénovation. CertiVéA entend également proposer prochainement un passeport consacré à la phase d'exploitation d'un ouvrage alors que l'organisme a délivré depuis fin 2009 une soixantaine de certificats HQE visant à évaluer l'exploitation d'un bâtiment tertiaire.

Le classement est établi à partir d'une certification et ''n'entraîne pas d'intervention technique'', a encore précisé le président de CertiVéA. Côté coûts : le passeport ''est gratuit jusqu'à fin décembre 2011''. Puis son tarif sera de 500 à 600 euros équivalent au prix d'une certification.

CertiVéA a déjà délivré six Passeports Bâtiment Durable notamment au groupe Bouygues pour son opération ''Challenger'' à Saint Quentin en Yvelines (78), ou le groupe Unibail-Rodamco pour son projet de ''Tour Majunga'' prochainement labellisée BBC et prévue en décembre 2013 à La Défense.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager