Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Cetim investit pour adapter l'industrie mécanique aux exigences de l'hydrogène

Energie  |    |  Nadia Gorbatko  |  Actu-Environnement.com
Le Cetim investit pour adapter l'industrie mécanique aux exigences de l'hydrogène

Quelque 25 millions d'euros sur quatre ans : c'est l'enveloppe attribuée au « grand projet hydrogène de l'industrie mécanique française », officiellement lancé, début février, par le Centre technique des industries mécaniques (Cetim). Sa mission : apporter des services de conseil, d'accompagnement et de formation à l'ensemble des industriels, afin de les aider à ajuster leurs produits et leurs équipements aux exigences de ce nouveau vecteur énergétique.

Pompes, compresseurs, tuyaux, réservoirs : l'hydrogène est en effet connu pour avoir un impact non négligeable sur les matériaux et les matériels, notamment fluidiques, présents à chaque étape de sa production et de sa distribution. « L'emploi de l'hydrogène à grande échelle nécessite de mettre en place une chaîne de valeur robuste et des infrastructures adaptées », explique Christophe Champenois, directeur grands projets hydrogène du Cetim.

Le centre devra donc se montrer « offensif sur les normes », accompagner les différents usages des PMI concernées, consolider les bases comportementales des matériaux et développer des solutions innovantes. Une première tranche de 11 millions d'euros sera consacrée, cette année, à l'ouverture du centre d'ingénierie et d'essais des matériaux HyMeet (pour Hydrogen Material and Equipement Engineering and Testing Center) en région Pays de la Loire, à Nantes (Loire-Atlantique) ou à La Roche-sur-Yon (Vendée).

Le premier partenaire du projet n'est autre que le groupe Airbus, qui vient d'ouvrir à Nantes l'un de ses deux Zero Emission Development Center. L'avionneur compte sur HyMeet pour améliorer ses systèmes de distribution d'hydrogène, mais surtout pour dimensionner et optimiser l'architecture de ses réservoirs, afin de produire les premiers réservoirs cryogéniques à double paroi destinés à l'aviation.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Hydrogène : stockez l'énergie verte produite sur votre territoire VDN GROUP