Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Chaleur solaire : un marché dynamique et des atouts face à la crise énergétique

Energie  |    |  Nadia Gorbatko  |  Actu-Environnement.com
Chaleur solaire : un marché dynamique et des atouts face à la crise énergétique

Face à l'augmentation des prix de l'électricité, du gaz et du fioul, la chaleur solaire fait de plus en plus figure d'alternative crédible. Depuis le début de l'année, pour les petites et moyennes surfaces, le secteur affiche une hausse de près de 50 % des mètres carrés de capteurs installés, avec 34 % de plus pour les chauffe-eaux, notamment et plus 95 % pour le couplage chauffage et eau chaude. Les solutions hybrides thermiques et photovoltaïques font moins bien, en stabilisant juste leurs ventes. Mais leurs chiffres repartent à la hausse au deuxième trimestre, assurait Olivier Godin, vice-président en charge de la chaleur chez Enerplan, en présentant ce bilan de la filière, jeudi 16 juin, lors des Etats généraux de la chaleur renouvelable.

Quant au solaire thermique grande surface, dédié par exemple aux réseaux de chaleur et aux industriels, il devrait, selon Enerplan doubler ses surfaces entre 2022 et 2023 en passant de 15 000 à 30 000 mètres carrés, pour sa fourchette la plus basse. « En une dizaine d'années, la filière a énormément progressé en termes de productivité et de qualité », explique Olivier Godin. La nécessité conjuguée de sortir des hydrocarbures et de préserver le pouvoir d'achat lui offre de belles perspectives, notamment sur le volet des grandes installations thermiques. L'Agence de la transition écologique (Ademe) étudie des projets de 3 000 à 5 000 m2, par exemple, qui pourraient en outre bénéficier du renforcement de quelque 150 M€ du Fonds chaleur.

Mais d'autres secteurs peuvent être également équipés, comme celui du médico-social, des hébergements touristiques et de l'habitat social. Enerplan identifie malgré tout plusieurs freins importants à lever comme l'interdiction d'installer des panneaux en toiture dans certaines zones, alors que ce n'est pas le cas pour les antennes paraboliques, ou un moteur de calcul RE2020 jugé pénalisant. Le syndicat qui appelle de ses vœux, à « un choc de simplification », regrette aussi la complexité des dossiers d'éligibilité au Fonds chaleur pour le chauffage solaire collectif, notamment, et le manque d'aide pour les particuliers.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

SOFREL S4TH : télérégulation 4.0 des réseaux d'énergie cybersécurisés LACROIX - Environment