En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Vague de chaleur : les températures estivales extrêmes pourraient devenir la norme en Europe de l'Ouest

Risques  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Les vagues de chaleur seront plus fréquentes et plus intenses à l'avenir, estime une coalition scientifique internationale, World weather attribution (WWA), dans une analyse publiée le 29 juin. Imputant directement ces phénomènes aux changements climatiques provoqués par l'homme, ces chercheurs alertent sur le fait que les températures extrêmes pourraient devenir la norme…

"Les mois chauds ne sont plus rares dans notre climat actuel. Aujourd'hui, nous pouvons nous attendre à une chaleur extrême comme celle que nous avons connue en juin tous les 10 à 30 ans, selon le pays, précise Robert Vautard, chercheur au Laboratoire des sciences de l'environnement et du climat (LSCE). Au milieu du siècle, ce genre de chaleur extrême deviendra la norme en Europe occidentale, sauf si nous prenons des mesures immédiates pour réduire les émissions de gaz à effet de serre".

La vague de chaleur qu'a connu la France en juin a touché toute l'Europe de l'Ouest, se traduisant par des feux de forêt au Portugal et en Espagne et le déclenchement de plans canicules en France, Suisse et aux Pays-Bas. L'Angleterre a quant à elle observé "sa journée de juin la plus chaude depuis l'été légendaire de l'été de chaleur de 1976". Une analyse fine de ce phénomène a conduit "les scientifiques [à confirmer] que le changement climatique causé par l'homme a joué un rôle important dans les températures excessivement élevées qui ont dominé une grande partie de l'Europe occidentale en juin", souligne le WWA.

Selon ces projections, les changements climatiques augmenteront l'intensité et la fréquence de ces vagues de chaleur extrême de deux fois en Belgique, quatre fois en France, en Suisse, aux Pays-Bas et au centre de l'Angleterre et dix fois en Espagne et au Portugal. Ces phénomènes pourront intervenir plus tôt ou plus tard en saison estivale qu'avant, comme l'a montré la vague de chaleur exceptionnelle de juin.

Un été plus chaud que la normale

Dans son bilan mensuel, Météo France souligne que la vague de chaleur qu'a connu la France du 18 au 22 juin a été "remarquable par sa précocité et son intensité". Et celle-ci augure un été chaud, avec des températures plus chaudes que la normale sur tout le continent européen pour les trois mois à venir. Selon Météo France, "hormis du 4 au 7 juin et en toute fin de mois, les températures ont été très élevées sur l'ensemble du pays avec des maximales en moyenne 3 à 5 °C au-dessus des valeurs de saison". Le mois de juin a été marqué par de nombreux records de chaleur. La journée du 21 juin "a été la journée la plus chaude jamais enregistrée pour un mois de juin depuis 70 ans avec 26.4 °C de moyenne sur la France". En moyenne, la température a été de plus de 2,5°C au dessus des normales saisonnières, classant juin 2017 au second rang des mois de juin les plus chauds depuis 1900, derrière juin 2003. Si la pluviométrie a été souvent déficitaire, des épisodes orageux violents, s'accompagnant de pluies intenses, de grêle et de fortes rafales de vent, ont été enregistrés.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager