En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le changement de chaudière pour 1 euro mis en place pour les ménages modestes

Bâtiment  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, soutient vendredi 18 janvier en Seine-et-Marne le lancement du nouveau dispositif de prime à la conversion des chaudières, permettant aux ménages les plus modestes de ne débourser qu'un euro symbolique dans l'opération.

Le dispositif, lancé par le Pacte Energie Solidarité, opéré par le groupe Effy, vise à soutenir les ménages modestes dans le remplacement de leur vieille chaudière au fioul ou au gaz par une pompe à chaleur (PAC). L'offre s'adresse aux ménages propriétaires d'une maison individuelle ne disposant pas d'une chaudière à condensation. Leur revenu fiscal de référence doit être inférieur aux plafonds de ressources fixés par l'Agence nationale de l'habitat (Anah). Le Pacte Energie Solidarité annonce que ses experts prennent intégralement en charge les démarches administratives permettant de mobiliser les différentes aides et subventions disponibles.

Le financement repose en effet sur plusieurs dispositifs, parmi lesquels la prime à la conversion chaudière et le programme Habiter Mieux Agilité de l'Anah. La nouvelle prime à la conversion chaudière, annoncée courant novembre par le Premier ministre, est une nouvelle version de la prime "coup de pouce économie d'énergie" distribuée par dix entreprises signataires d'une charte d'engagement de l'Etat, explique Effy. Cette nouvelle version de la prime, qui s'inscrit dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d'énergie (CEE), a été mise en place par un arrêté ministériel publié le 10 janvier dernier.

Les ménages qui ne peuvent profiter de l'offre à 1 euro peuvent toutefois bénéficier de certaines aides. Par la prime à la conversion, dont le montant s'échelonne entre 2.500 et 4.000 euros selon les revenus, indique Effy, et par le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE). Ce dernier a été étendu par la loi de finances pour 2019 aux coûts de main d'œuvre pour l'installation d'équipements de chauffage utilisant des EnR et aux coûts liés à la dépose des cuves au fioul.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…