En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Changement climatique : 385,5 milliards d'euros par an nécessaires jusqu'en 2030, selon l'Irena

Gouvernance  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

"Si l'on s'en tient aux politiques et plans nationaux actuels (statu quo), la moyenne des émissions de dioxyde de carbone (CO2) sera réduite à seulement 498 g/kWh d'ici 2030, estime l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) dans son rapport REthinking Energy, ce niveau est insuffisant pour maintenir les concentrations de CO2 dans l'atmosphère au-dessous de 450 parties par million (ppm), seuil au-delà duquel un changement climatique conséquent a de fortes chances de se produire".

Selon elle, il sera possible d'atténuer le changement climatique en réduisant la moyenne des émissions mondiales de CO2 à 349 g/kWh (soit 40% de réduction de l'intensité par rapport aux niveaux de 1990) à la condition que l'on double la part des énergies renouvelables.

Et le soutien des gouvernements sera essentiel pour stimuler cette hausse (en accordant une place plus importante aux énergies renouvelables dans leur bouquet énergétique national), même si l'investissement viendra surtout du secteur privé, selon l'Irena.

Car si les énergies renouvelables sont compétitives en termes de coût par kilowatt-heure, comme le rapport coûts initiaux/exploitation s'avère relativement élevé, la viabilité des technologies renouvelables est particulièrement sensible au coût du capital.

En 2013, 165 milliards d'euros ont été investis dans les énergies renouvelables, selon l'Irena. L'effort reste donc encore grand pour parvenir aux 385,5 milliards d'euros par an nécessaires jusqu'en 2030 pour doubler la part mondiale des énergies renouvelables, selon l'agence.

Réactions4 réactions à cet article

 

Lorsqu'on avance un montant à quatre chiffres significatifs pour une projection jusqu'à 2030, on ne peut être que ridicule.

«  Les technologies de stockage de l’énergie connaissent des progrès rapides » est probablement vrai, mais que de chemin encore à parcourir !

Ce genre d'organisation souffre d'un très grave défaut : celui d'être muni d'oeillères qui l'empêchent de voir le problème posé dans toute sa dimension.

Wackes Seppi | 08 septembre 2014 à 18h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le protocole de Kyoto prévoyait déjà une réduction de 5 à 10% des émissions de CO2 des entreprises les plus polluantes dans les pays industrialisés.
Notez seulement 5 à 10%, uniquement des émissions de CO2, uniquement pour les entreprises les plus polluantes et uniquement pour les pays industrialisés.
C'est très peu par rapport à l'échelle du problème et pourtant... la plupart des pays n'ont pas respecté cet accord.

Alors oui il y a encore quelques gros efforts à fournir.

Zugzwang | 09 septembre 2014 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Lutter contre un réchauffement climatique est aussi utopique que vouloir chercher une planète où aller vivre en quittant la terre. Des glaciations,nous en sortons d'une,qui a lutté contre elle ? Les cycles sont ainsi faits,les scientifiques seraient ils idiots à ce point ? Affolez la population de la terre ne set à rien,de toute façon,ceux qui vivent maintenant ne verront que le début de cet épisode de réchauffement.Il ne faut pas se dire que c'est la veille mais que ce sera dans des milliers d'années, si l'humanité n'a pas été détruite par un cataclysme naturel avant.

Gdid | 09 septembre 2014 à 11h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Gdid. L'utopie est dans la pensée humaine, vous pensez que nier le réchauffement actuel résoudra un problème imminent? Les cyclyes de réchauffements et galciations sont peut-être ainsi fait, n'empêche que le niveua est CO2 était resté à moins de 300 ppm pendant les 300 000 ans précédent et qu'il est aujourd'hui autour de 400.

Emynonys | 09 septembre 2014 à 13h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager