En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'ISDR souhaite une mise en œuvre rapide du Cadre d'action de Hyogo

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
La Stratégie internationale pour la réduction des désastres (ISDR, selon son acronyme anglais) exhorte les gouvernements à accélérer la mise en oeuvre du Cadre d'action de Hyogo signé en 2005 et visant à faire face aux effets des changements climatiques. Le problème aujourd'hui est que la vulnérabilité de la planète face aux désastres ne fait que s'accroître, et la situation va empirer avec les changements climatiques, a déclaré Salvano Briceño, le Directeur du secrétariat de l'ISDR, dans un communiqué publié le 10 août. L'ISDR rappelle que les inondations ont été à l'origine de 84% des décès lors de désastres naturels entre 2000 et 2005, et ont représenté 65% de tous les dommages et pertes subis, pour un total de 466 milliards de dollars sur la décennie 1992-2001. Les seules inondations au Royaume-Uni cette année seraient responsables de 12 milliards de dommages. Le « Cadre d'action de Hyogo pour 2005-2015: Pour des nations et des collectivités résilientes face aux catastrophes » a été adopté et signé par 168 pays lors de la Conférence mondiale sur la prévention des catastrophes qui s'est tenue du 18 au 22 janvier 2005 à Kobe au Japon, dans la préfecture de Hyogo. Le Cadre d'action inclut notamment la mise en évidence, l'évaluation et la surveillance des risques de catastrophe et le renforcement des systèmes d'alerte rapide. Il recommande aussi de réduire les facteurs de risque sous-jacents, en particulier lors de la gestion de l'environnement et des ressources naturelles, ainsi que dans l'aménagement du territoire. Enfin, une autre priorité est celle de renforcer la préparation en prévision des catastrophes, afin de pouvoir intervenir efficacement à tous les niveaux lorsqu'elles se produisent. Cela passe en particulier par la mise en place de mécanismes d'échange d'informations, par l'organisation d'exercices de préparation aux situations de catastrophes et par la création de fonds d'urgence.

Réactions2 réactions à cet article

 
Soutien Hyogo

Oui, tous devrions passer de la décision à l'acte pour sauver ce qui nous est de précieux. Ainsi, les acteurs/décideurs devront suivre les conseils des scientifiques.

merci

Makfils | 23 septembre 2009 à 19h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Effectif, les autorités politiques doivent suivre les conseils de techniciens pour éviter le pire

buba | 11 mai 2011 à 17h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…