En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les acteurs du bâtiment et du secteur bancaire se mobilisent pour lutter contre la précarité énergétique

Bâtiment  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Le 19 juin, vingt-trois professionnels du bâtiment ont signé la charte "Team Pro Habiter Mieux", avec l'Agence nationale de l'habitat (Anah) et le ministère de la Cohésion des Territoires, afin de lutter contre la précarité énergétique des ménages. Cette charte les engage jusqu'en 2022 à aider l'Anah à financer, dans le cadre de son programme "Habiter Mieux", 75.000 rénovations énergétiques de logements par an occupés par les propriétaires modestes.

Les membres signataires sont institutionnels (Anil, La Poste, Action Logement), opérateurs de terrain (Soliha, Acad), acteurs associatifs (Fondation Abbé Pierre, Fapil, Réseau Caritas France, énergéticiens (EDF, Total, Engie, GRDF), acteurs de la distribution (Saint-Gobain, Leroy Merlin), représentants des entreprises et artisans du bâtiment (Capeb, FFB), acteurs de la copropriété (Fnaim, Unis, Plurience, Nexity) ou acteurs du financement (Procivis, Crédit Agricole, La Banque Postale).

La charte mobilise "l'ensemble des métiers, les compétences et les réseaux des acteurs publics, associatifs et des entreprises au service de ces ménages pour les aider à s'engager dans un projet de travaux pour mieux se chauffer, réduire leurs factures et retrouver du confort". Elle s'articule autour de quatre axes d'actions : identifier et informer les ménages, prescrire à bon escient les travaux et les aides publiques disponibles, concevoir et proposer les outils de financements complémentaires aux aides, et, encourager la rénovation énergétique en copropriété.

Les signataires de la charte pourront avec leurs réseaux respectifs élaborer des partenariats locaux avec les collectivités territoriales en lien avec les services déconcentrés de l'Etat. Ils pourront proposer des conventions de partenariat avec l'Anah afin de définir des actions opérationnelles.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…