En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La charte de réduction volontaire des émissions de CO2 s'étend à 10 nouvelles entreprises de transport routier

10 nouvelles entreprises du transport routier de marchandises ont signé la charte d'engagements volontaires élaborée par le MEEDDAT et l'ADEME, en collaboration avec les fédérations. Objectif : éviter les émissions de 90.000 tonnes de CO2 sur 3 ans.

Transport  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
   
La charte de réduction volontaire des émissions de CO2 s'étend à 10 nouvelles entreprises de transport routier
© Richard Villalon
   
Le secteur des transports représente en France 35% des émissions totales de CO2 dont 8,7% pour les poids lourds. Le transport routier de marchandises concerne 37.000 entreprises et 450.000 véhicules de plus de 3,5 tonnes. En effet, les poids lourds constituent depuis de nombreuses années ''le maillon central'' du transport de marchandises en assurant 80 % des échanges commerciaux. Pourtant, avec une consommation annuelle de 10 milliards de litres de gazole, les impacts environnementaux et énergétiques du secteur sont colossaux.

L'enjeu pour la profession consiste désormais à réduire ses émissions. Alors qu'en mars 2007, un premier groupe de six sociétés de transport de marchandises* avait déjà signé la charte d'engagements volontaires de réduction des émissions de CO2, permettant la mise au point d'outils de mesures et d'évaluation, Daniel Bursaux, Directeur Général des Infrastructures, des Transports et de la Mer et Chantal Jouanno, Présidente de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) ont signé le 16 décembre cette charte avec 10 nouvelles entreprises du secteur.

La Charte a été élaborée par le Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire et l'ADEME, en collaboration avec la Fédération Nationale des Transporteurs Routiers (FNTR) et la fédération des entreprises de Transport et Logistique de France (TLF).

Les 10 entreprises signataires sont Alloin, Chronopost, Geodis (BM et Calberson), LTR Transports Vialon, le groupe Norbert Dentressangle, Premat, Rouch Intermodal, Sogep, Transalliance et Veynat Transports. Elles s'engagent pour trois ans sur des actions concrètes pour un objectif de réduction de leurs émissions de CO2 et de leur consommation de carburant.16.000 poids lourds en France et 18.000 conducteurs sont concernés par la charte. Les plans d'actions devraient permettre d'éviter près de 90.000 tonnes de CO2 et la consommation de plus de 20 millions de litres de gasoil, ont souligné l'ADEME et le MEEDDAT.

Concrètement, les actions mises en place par les entreprises porteront sur les véhicules (modernisation de la flotte, amélioration de la maintenance des véhicules), le carburant (suivi des consommations, carburants alternatifs), le conducteur (éco-conduite) et l'organisation des flux (optimisation des itinéraires).

Cette séance de signature a marqué le déploiement national de la démarche ''Objectif CO2 – Les transporteurs s'engagent'' qui doit permettre d'atteindre les objectifs fixés aux transporteurs routiers par le Grenelle, soit une réduction de 20% d'émissions de CO2 d'ici 2020. La démarche sera ensuite déclinée en région afin de toucher toutes les entreprises françaises, ont précisé l'ADEME et le MEEDDAT.

Rappelons que depuis 1990, les émissions polluantes des poids lourds (NOx, CO,..) sont encadrées par des normes européennes de plus en plus exigeantes qui ont permis de réduire ces émissions de l'ordre de 70%. L'introduction de nouvelles normes notamment la norme Euro V, en octobre 2009, devrait permettre une baisse supplémentaire de 80% des émissions de particules et de 30% pour les autres polluants.


* DHL Express et Messagerie France, GRAVELEAU, GT Location, LR Services, OURRY et STVA .

Réactions4 réactions à cet article

 
Une mesurette de plus

En effet, ce genre de mesure n'a rien d'exceptionnelle ni de fondamentalement différent avec le passé. Une vraie décision serait l'arrêt pur et simple de la consommation de gazoil à une date déclarée avec un planning de mise en place avec des phases intermédiaires. Ce serait une VRAIE décision. Ce plan pourrait passer par un transfert partiel au transport ferroviaire et la création d'une flotte de véhicules 100% électriques.

ActionReellePourLeClimat | 18 décembre 2008 à 12h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Diminuer la vitesse des poids lourds.

On a déjà évalué, au Canada et aux U.S.A. que le simple fait d'abaisser de 110 km/h à 90 km/h la vitesse des poids lourds pouvait entrainer des économies annuelles allant jusqu'à 10 000 $ chacun.

lafden | 23 décembre 2008 à 23h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Économies d'énergie

Très bonne mesure. Au Québec, à partir du 1/1/2009 les poids lourds devront abaisser de 15 km/h leur vitesse maximale.On espère ainsi diminuer la consommation annuelle de chacun de ces véhicules de quelques milliers de litres tout en augmentant notre sécurité et en diminuant les émissions de G.E.S.

lafden | 02 janvier 2009 à 17h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
c'est une bonne chose

C'est bien que des démarches de ce genre soient engagées et que les transporteurs répondent présents.

Anonyme | 03 janvier 2009 à 18h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…