En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pressions internationales sur le Japon contre la chasse à la baleine

Biodiversité  |    |  Agnès Sinaï Actu-Environnement.com

A l'heure où s'ouvre la 66ème session de la Commission baleinière internationale (CBI) ce 23 octobre à Portoroz, en Slovénie, sur les bords de l'Adriatique, les discussions s'annoncent tendues entre les 80 pays membres.

Il s'agit en effet de la première réunion de la CBI depuis que le Japon a repris son activité de chasse à la baleine à des fins scientifiques dans l'océan Antarctique.

"En dépit de la décision de la Cour internationale de justice, qui, en 2014, reconnaissait l'illégalité de la chasse à la baleine en Antarctique, la flotte de baleiniers japonaise est retournée dans le sanctuaire de l'océan Antarctique en 2015 et 2016 pour abattre 333 baleines de Minke dont au moins 200 étaient gestantes", dénonce le Fonds international pour la protection des animaux (Ifaw).

"La réalité est que la chasse à la baleine à des fins scientifiques n'est qu'une imposture pour ne pas nommer la chasse menée à des fins commerciales. Des données de bien meilleure qualité sont collectées grâce aux études réalisées sur les baleines vivantes", estime Patrick Ramage, directeur du Programme baleine de l'IFAW.

La viande de baleine est commercialisée au Japon alors que la chasse est interdite depuis 1986 par la CBI. Deux autres pays sont visés par la Commission : la Norvège et l'Islande.

Les défenseurs des cétacés proposeront à cette conférence d'adopter une résolution en faveur de l'amélioration de la procédure de vérification des permis spéciaux de chasse à la baleine à des fins scientifiques.

Collisions avec les navires, pollution sonore des océans, débris marins, mercure et autres pollutions chimiques, échouages, seront également à l'ordre du jour de la 66ème Commission baleinière internationale, qui se termine le 28 octobre.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager