En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Conseil d'État refuse de suspendre l'interdiction de chasse à la glu

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

La chasse à la glu reste interdite pour la campagne de chasse en cours tandis que les autres chasses traditionnelles restent autorisées. Par deux décisions en date du 22 septembre, le Conseil d'État a en effet rejeté les recours en référé visant à la suspension des décisions de la ministre de la Transition écologique portant sur ces chasses.

Le recours contre la décision d'interdiction de la chasse à la glu avait été formé par la Fédération nationale des chasseurs et par sa fédération de Provence-Alpes-Côtes-d'Azur, cette chasse portant sur les grives et les merles dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse. La décision de la ministre est motivée par « les doutes qui existent sur la compatibilité de la chasse à la glu avec la directive du Parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009 concernant la conservation des oiseaux sauvages », juge le Conseil d'État. Ce dernier rappelle qu'il a adressé en novembre 2019 une question préjudicielle portant sur ce point à la Cour de justice de l'UE, qui n'y a toujours pas répondu.

La demande de suspension des autorisations des autres chasses traditionnelles émanait, quant à elle, de l'association One Voice. Ces autorisations concernent la chasse de l'alouette des champs aux moyens de pantes et de matoles dans le Lot-et-Garonne, les Landes, la Gironde et les Pyrénées-Atlantiques, la capture de vanneaux et de pluviers dorés ainsi que la tenderie aux grives et aux merles noirs dans les Ardennes. Le juge des référés estime que « l'importance des populations d'oiseaux concernées en France au regard du nombre de prélèvements autorisés, le caractère sélectif des méthodes de capture en cause et les précautions imposées aux chasseurs » ne permettent pas de caractériser une situation d'urgence.

« C'est la bonne nouvelle à retenir de ces décisions du Conseil d'État », réagit la Fédération nationale des chasseurs. « Une bien triste décision pour la nature et les oiseaux. Mais nous continuerons à les défendre, quoi qu'il arrive ! », s'indigne au contraire Julia Mothé de One Voice.« Sans attendre la décision au fond, nous déposons plainte auprès de l'Europe pour faire interdire les chasses traditionnelles en France », annonce la représentante de l'ONG, qui se réjouit en revanche de l'absence « d'oiseaux collés sur des branches cette année ».

Réactions5 réactions à cet article

 

C'est du même jus que ceux qui veulent interdire les cloches, les clarines, les coqs, voire même les canes (le canard étant muet), et une mode pas si récente que ça la mini jupe des années 60, tout ce qui fait le fin fond de notre culture se doit d'être éliminé.
"Un pays sans passé n'a aucun futur" je sais pas qui a dit ça mais ça me convient.

pemmore | 25 septembre 2020 à 11h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ pemmore
Oui enfin il y a culture et culture, je me passerai bien de celle de la chasse à la glu. Ce n'est quand même heureusement pas ce genre de débilités qui fonde notre culture gauloise, pas plus que la pêche à la dynamite !

Philippe Charles | 28 septembre 2020 à 10h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pouvez-vous indiquer quel est l'oiseau qui illustre l'article ? Merci.
Est-ce un des oiseaux ainsi chassés ?
J'apprécie beaucoup en général les photos que vous postez. Sont-elles libres de droits ?
Excellente journée, même (et surtout) à ceux qui ne sont pas d'accord avec moi. Longue vie à eux, sans qui je me ferais ch...

Albatros | 29 septembre 2020 à 10h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour, il s'agit d'une grive litorne qui était concernée par la chasse à la glu. Non, la photo n'est pas libre de droit. Vous pouvez avoir plus d'info sur celle-ci en cliquant sur le line du copyright en bas à droite de la photo.

Laurent Radisson Laurent Radisson
29 septembre 2020 à 12h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ces fichus oiseaux on les entend mais on les voit pas, c'est pas ce qui manque dans nos forêts de l'ouest, ça fait pas partie de nos chasses.
Ce matin il y avait une autre chasse traditionnelle, la chasse à courre et des centaines de curieux autant d'hommes que de femmes, Diane avide de sang ça étonne un peu.
Seule chose stupéfiante et choquante à la fois, mais les chasseurs à courre ne sont pas à un abus près, on est en pleine période du brame un bonheur pour les gens du coin.
Si on perturbe ces bêtes à cornes (bois) pendant leurs amours ça peut devenir dangereux pour les promeneurs et les photographes d'un jour.

pemmore | 29 septembre 2020 à 13h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager