En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Chasse à l'oie : la polémique annuelle relancée

Biodiversité  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Comme tous les ans, la chasse à l'oie s'est officiellement close le 31 janvier comme le prévoit l'arrêté du 19 janvier 2009. Comme tous les ans, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal a donné des consignes pour que la chasse illégale des oies ne soit pas verbalisée avant le 12 février. La période serait ainsi rallongée afin d'inclure deux week-end de chasse supplémentaires. Une dérogation qui, selon la Fédération nationale des chasseurs, est nécessaire pour réguler l'oie cendrée, une espèce dont la population est "très abondante et pose de nombreux problèmes de dégâts dans plusieurs pays".

Mais la pratique récurrente fait à nouveau bondir les associations de protection de l'environnement. France Nature Environnement "dénonce la complaisance répétée des pouvoirs publics envers le braconnage des oiseaux migrateurs". Pour la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), l'allongement de la période de chasse est une aberration biologique : "Toutes les études scientifiques démontrent que chasser les oies grises après le 20 janvier revient à prélever des oiseaux les plus performants pour la reproduction puisqu'ils ont survécu à l'hiver et qu'ils sont déjà physiologiquement prêts à nicher". L'association a, comme tous les ans, déposé un recours en référé-suspension pour annuler dans l'urgence la décision de la ministre. Par ailleurs, la LPO a écrit au garde des sceaux, Jean-Jacques Urvoas, pour lui demander d'intervenir directement auprès des services verbalisateurs de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et des procureurs "pour qu'ils puissent faire leur travail et veiller au respect des interdictions".

Enfin, la Commission européenne a également été alertée. "Elle risque de voir dans ce nouvel « incident » matière à engager une nouvelle plainte contre la France en matière de chasse et de respect de la directive Oiseaux", espère la LPO en faisant référence au dossier de la chasse à l'ortolan.

Réactions1 réaction à cet article

 

Bonjour, Il y aura bientôt, en printemps, la chasse à la Ségolène, oiseaux rare en voie d’extension mais que s'il disparaît il n'y aura aucun déséquilibre biologique!!!

Maes | 03 février 2017 à 12h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager