Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Chasse traditionnelle d'oiseaux : trois projets d'arrêtés mis en consultation

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Chasse traditionnelle d'oiseaux : trois projets d'arrêtés mis en consultation

Jusqu'au 10 août, le ministère de la Transition écologique soumet à la consultation du public deux projets d'arrêtés autorisant la chasse aux pantes et aux matoles de l'alouette des champs pour la campagne 2022-2023.

Ainsi, le nombre maximum d'alouettes des champs pouvant être capturées à l'aide de pantes est fixé à 38 600 dans le département de la Gironde, à 56 672 dans les Landes, à 1 230 dans le Lot-et-Garonne et 2 200 dans les Pyrénées-Atlantiques.

Pour 2022-2023, le nombre maximum d'alouettes des champs pouvant être capturées à l'aide de matoles est aussi fixé à 4 928 dans le département des Landes et 2 870 dans le Lot-et-Garonne.

Jusqu'au 10 août, un troisième projet d'arrêté, en consultation, autorise la chasse à l'aide de filets, pour la saison 2022-2023, de vanneaux huppés et de pluviers dorés dans le département des Ardennes. Le maximum autorisé de prélèvements est de 1 200 vanneaux huppés et 30 pluviers dorés.

Ces trois projets d'arrêtés ont fait l'objet d'un vote favorable, le 20 juillet 2022, lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs). Ces textes « ont fait l'objet d'une refonte intégrale afin de respecter les exigences de la directive Oiseaux », souligne le ministère, après que le Conseil d'État ait suspendu, le 25 octobre 2021, les précédents arrêtés pour la saison 2021 à 2022.

Réactions7 réactions à cet article

 

comment en est-on arrivé là ? les alouettes des champs sont déjà détruites massivement lors des fenaisons car elles nichent à terre dans les champs. Et les vanneaux huppés, oiseaux magnifiques aussi en voie de disparition....bien sûr, je vais donner mon avis défavorable à un tel projet de chasse de ces oiseaux de moins en moins nombreux. Et quant est-il dans les autres départements ?

DUC | 22 juillet 2022 à 09h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce gouvernement est à la botte des chasseurs . Heureusement ce sont les premiers écologistes de France !

sirius | 22 juillet 2022 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comme dans la pêche, les tenants de la chasse "traditionnelle" voudraient continuer à pratiquer leur loisir avec des moyens qui n'ont rien de traditionnel et une abondance des espèces qui n'est pas non plus celle d'autrefois. Cela fait penser à certaines fêtes "traditionnelles" sur l'eau où les bateaux "anciens" - en fait, des reproductions réalisées avec tous les moyens et matériaux modernes - arrivent... en camion! Alors, et je ne suis pas anti-chasse, si l'on veut pratiquer une chasse dans le respect de la tradition, il faut commencer par avoir une abondance de gibier sauvage et non issu des "maisons closes de la chasse" d'une part, et d'autre part des moyens de chasse et de pêche qui correspondent à la chasse ou la pêche traditionnelles.

petite bête | 22 juillet 2022 à 10h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le ministère de la transition écologiste devrait être renommé Ministère de la chasse et de l'enfumage généralisé...
Les chasseurs obtiennent constamment ce qu'ils veulent. Prendra-t-on en compte le désastre écologique actuel dû aux incendies concernant la biodiversité dans les landes et le sud-ouest ? Non, bien sûr, il faut encore en rajouter une couche pour qu'une minorité de la population française s'adonne au loisir le plus infâme qui soit : tuer des êtres vivants.

fred_ahp | 22 juillet 2022 à 11h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous écrivez "Ces trois projets d'arrêtés ont fait l'objet d'un vote favorable, le 20 juillet 2022, lors du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (comité consultatif rassemblant des représentants de chasseurs, des acteurs scientifiques et associatifs)". Mais il aurait été important de signaler si le vote s'est fait à l'unanimité ou si il y a eu des oppositions. Je crois que dans cette instance, les représentants des chasseurs ont la majorité.

affut et billebaude photos | 22 juillet 2022 à 11h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On se demande à quoi ça rime d'autoriser le tir de 30 pluviers dorés (pourquoi pas 28 ou 33) ? Ca permettra de faire plaisir à qui ?
Si le nombre est aussi limité, cette espèce ne devrait probablement pas être chassée du tout.

SN | 22 juillet 2022 à 14h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'entêtement crasse de certaines courroies de transmission des intérêts du monde de la chasse au sein du ministère de la transition écologique (au-delà de l'appellation-slogan greenwashing, c'est pour quand concrètement ?!) résume parfaitement l'état d'esprit de certains chasseurs : la loi, c'est pour les autres, moi je fais ce que je veux quand je veux comme je le veux !
Le Conseil d'Etat, si ces arrêtés démagogiques et d'un autre temps sont promulgués, les cassera très probablement une fois encore, tout comme leurs prédécesseurs. Sauf que des milliers d'oiseaux seront morts du fait de certaines pratiques des "premiers écologistes de France", ce qui est le but de cette manœuvre écœurante !
Cela suffit ! Il est grand temps que le ministère arrête en amont les frais. Seulement voilà : comme la FNC est chez elle dans ce ministère et y a ses habitudes, cela demande du courage et du sang-froid, qualités qui manquent aux plus hauts niveaux.
L'immense majorité des 99 % de français non-chasseurs attend désormais une vraie politique en faveur de la protection de l'environnement - dont la biodiversité sauvage -, non plus cette sempiternelle politique de racolage actif d'une ultra minorité agissante.

Pégase | 02 août 2022 à 15h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Bouée DB600 : station d'alerte instrumentée et autonome en milieux naturels Xylem Analytics France