Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Chauffage au bois : bientôt de nouvelles consignes pour limiter la pollution de l'air

Risques  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Afin de limiter l'émission de polluants lors de l'utilisation d'un combustible de chauffage au bois (bûche ou granulé), de nouvelles mentions vont bientôt apparaitre sur les étiquettes des produits.

Conformément au plan d'action « chauffage au bois », dévoilé par le gouvernement en juillet dernier, et en application de la loi Climat et résilience du 22 août 2021, le ministère de la Transition écologique vient de publier un décret et un arrêté en ce sens. Sachant que le taux d'humidité est un facteur important pour la qualité de la combustion et la limitation des polluants, le décret impose l'affichage de nouvelles informations concernant les conditions de stockage et d'utilisation des combustibles : taux d'humidité, nécessité ou non de séchage, recommandations pour les bûches (dimensionnement, écorçage, techniques d'allumage, protection vis-à-vis de l'humidité), prescriptions de stockage. L'entrée en vigueur de ce texte est prévue pour le 1er septembre 2022.

L'arrêté complémentaire fixe, quant à lui, les critères techniques que doivent respecter certaines catégories de combustibles solides pour être mis sur le marché : taux d'humidité maximal du bois d'allumage (15 %), des bûches vendues en petite quantité (23 %) et des granulés (10 %). L'entrée en vigueur de l'arrêté est prévue pour le 1er septembre 2023.

Réactions2 réactions à cet article

 

Il faut interdire les cheminées à foyer ouvert. Et les vieux poéles à bois. Mme S. Royale aurait du légiférer il y a 10 ans. Ainsi que pour installer l ' écotaxe. Que de manques de courage politique. On ne refusera pas cette nouvelle réglementation, car pour des humidités supérieures à 20 %, les fumées bois tuent bien davantage par les p. f. et p. très fines.

J Cl M 44 | 04 avril 2022 à 10h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis dubitatif quant à l'efficacité d'une étiquette sur la nocivité d'émissions de combustion.
Attention, il faut une étiquette sans bisphenol A et une étiquette sur l'étiquette qui le précise aux cons-sots-mateurs.

Albatros | 04 avril 2022 à 15h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil en droit des problématiques Énergies-Climat Huglo Lepage Avocats