En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Appareil de chauffage au bois : le SER demande le maintien d'un crédit d'impôt à 40 %

Energie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Alors que le code général des impôts prévoit de réduire de 40 % à 25 % le crédit d'impôt accordé aux particuliers pour l'achat d'un appareil de chauffage au bois à compter du 1er janvier 2010, le Syndicat des énergies renouvelables propose que le crédit d'impôt à hauteur de 40 % soit maintenu au moins pour le remplacement d'un appareil de chauffage au bois obsolète. ''Une baisse du crédit d'impôt risque d'agir comme un contre signal auprès des particuliers, alors que le Grenelle de l'environnement a fixé l'objectif d'équiper 9 millions de logements en appareils de chauffage au bois d'ici 2020, contre 6 millions aujourd'hui'', estime le SER dans un communiqué.

L'organisation professionnelle qui regroupe les industriels de l'ensemble des filières énergies renouvelables juge que le maintien d'un crédit d'impôt à 40 % constitue ''un outil important pour entretenir et développer une dynamique de marché'' et estime que la mesure proposée permettrait de disposer d'un parc ''performant et respectueux de la qualité de l'air''. Selon le syndicat, les deux tiers des appareils utilisés aujourd'hui sont peu performants et émetteurs de poussières.

Réactions3 réactions à cet article

 
Attention àla pollution

Le chauffage au bois buche peut être tres polluant, particules, produits divers cancerigène etc..
D'accord pour le chauffage avec appareils a granulés beaucoup moins polluant mais pas pour le chauffage au bois

jean-marie | 14 octobre 2009 à 11h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
PNSE2 version finale

Il ne faudrait pas oublier les propositions du Plan National Santé Environnement (qui intègre le Plan Particules) dans sa version finale : Réorienter en 2010 les aides et la communication publiques sur le chauffage au bois, en faveur des installations les moins polluantes; réviser le crédit d’impôt actuel pour stimuler la mise sur le marché d’appareils plus performants (en offrant un taux préférentiel pour le renouvellement d’appareils anciens, en réservant les aides aux appareils les plus performants en termes d’émission de particules), favoriser l’innovation sur les appareils de chauffage au bois par la pérennisation des appels à projets de recherche de l’ADEME et poursuivre l’évolution des critères du label « Flamme Verte » vers une réduction des émissions poussières, etc. (Plan Particules : page 24 et suivantes).

Il faut savoir que, dans les conditions actuelles, développer le chauffage au bois dans le secteur domestique fait craindre une aggravation de la pollution par les particules, entre autres. Et ne sont pas en cause seulement les appareils anciens (les critères du label Flamme Verte actuel eux-mêmes sont insuffisants au regard des enjeux).

Le SER devrait être au courant de ces propositions, qui sont incontournables; il s'agit aussi d'envoyer un autre signal fort aux particuliers : le chauffage au bois n'est pas aussi inoffensif qu'on voudrait bien le croire ! Il est temps de prendre les mesures qui s'imposent, pour le bien de tous et particulièrement celui de nos enfants, premiers maillons des générations futures.

document : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/PNSE_2_OO_cle0bbed2.pdf

elvius | 14 octobre 2009 à 23h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pollution particule oui mais

Les particules sont potentiellement un problème. Mais il faut différencier les modes de chauffage au bois et bien préciser de quoi l'on parle: une cheminée ouverte n'est pas comparable à un insert ou un poêle qui sont eux même incomparable à une chaudière à très haut rendement(équipé de sonde lambda etc...). La baisse de crédit d'impôt risque d'orienter le marché vers des système de moins bonne qualité et avec des rendements faibles et des émissions importantes. L'investissement pour une chaudière très performante(approchant voir dépassant largement certaines chaudière bas de gamme à granules) est important. Le crédit d'impôt devrait être beaucoup plus contraignant au niveau des performances et devrait surtout pas être baissé.
De plus des système existent pour rendre quasiment nul ces émissions de particules(traitement des fumées).

Eco et Logiqument Votre

eeel | 04 novembre 2009 à 10h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager