En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un traitement contre la chenille landaise n'est pas justifié

Agroécologie  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Un traitement contre la chenille processionnaire du pin dans les Landes n'est pas justifié cet automne. Tel est l'avis de l'Anses rendu courant septembre sur saisine de la directrice générale de l'alimentation.

La probabilité pour que les populations de processionnaires décroissent naturellement en 2012 est en effet significative. En outre, selon l'Agence, il n'existe pas actuellement de technique permettant de prédire avant le traitement la localisation des peuplements de pins à risque. "Il n'est donc pas possible de raisonner la localisation du traitement", souligne l'avis.

Suite aux chablis de pins maritimes provoqués par la tempête Klaus en janvier 2009, le massif forestier aquitain a été confronté en 2010 à de très importantes attaques de scolytes, insectes xylophages de la famille des coléoptères. Le même massif a été confronté durant l'hiver 2009-2010 à une défoliation exceptionnelle par la chenille processionnaire du pin.

Les professionnels ont demandé un traitement insecticide contre cette dernière à l'automne 2010. Ce traitement n'a pas été effectué. Cette année, ils demandaient à nouveau un traitement sur les lisières exposées des peuplements de 15 à 30 ans. Ces traitements n'auraient été possibles que par voie aérienne et avant le 15 octobre.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager