Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les chenilles processionnaires du pin et du chêne pourraient rejoindre la liste des nuisibles à la santé

Risques  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Les chenilles processionnaires du pin et du chêne devraient prochainement être inscrites sur la liste réglementaire des « espèces végétales et animales dont la prolifération est nuisible à la santé humaine ». Le ministère des Solidarités et de la Santé a ouvert une consultation publique sur le projet de décret le formalisant. « Ces chenilles produisent des poils urticants qui, par contact direct cutané ou par inhalation, peuvent entraîner des réactions urticariennes ou allergiques chez l'homme », précise la notice du texte. Le nombre de dossiers annuels d'intoxication à ces chenilles a été multiplié par quatre entre 2012 et 2019, selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

« L'inclusion dans le décret rend l'élaboration d'arrêtés préfectoraux obligatoires et ainsi la création de mesures de lutte cohérentes entre les territoires, et ce en fonction du taux d'infestation », a souligné le ministère de la Transition écologique. Car comme les chenilles processionnaires concernées sont originaires d'Europe, elles ne peuvent être réglementées par le ministère de la Transition écologique au titre des espèces exotiques envahissantes.

   
Expansion de la chenille processionnaire du pin en 2018 © Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation
 
   
Du côté du ministère de l'Agriculture, l'arrêté du 31 juillet 2000 rend obligatoire la lutte contre la seule chenille processionnaire du pin, de façon permanente, mais uniquement dans le département de La Réunion. Il impose, en revanche, sur le territoire métropolitain la lutte contre la chenille processionnaire du chêne, mais sous certaines conditions.

Or, du fait du peu de prédateurs, et des conditions climatiques, les chenilles processionnaires du pin ont connu une expansion de leur aire de répartition ces dernières années.

Réactions2 réactions à cet article

 

Donc il faut prendre soin de nos mésanges en hiver, en plus très jolies, c'est aussi un prédateur habituel et inattendu du frelon asiatique, elles ont trouvé une solution pour bouffer les larves. sans se faire attaquer.
Pour l'île de la Réunion ça peut être la disparition du lindor coq, un genre de gros lézard vert ou de caméléon : urbanisation folle, et le margouillat caméléon de petite taille grand prédateur de tout insecte associé à chaque case mais très rare en habitat moderne.
Dans mon coins s'ils veulent attaquer le problème faudra traiter avec un hélicoptère ou abandonner la culture de résineux (bon plan)

pemmore | 10 novembre 2021 à 10h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Après avoir mis des pièges ceinturant les arbres, peu efficace j'ai opté pour favoriser la prédation naturelle. Je n'ai plus de nids de chenilles processionnaires depuis que j'ai implantés plusieurs nids pour les mésanges
Parfois il y en a 1 et c'est la curée ,on peut observer les mésanges qui s'activent sur le plumeau blanc et le vide de ses occupantes.

Jackper | 10 novembre 2021 à 11h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Portail web de prise de RDV avec les services déchets des collectivités Infinitri