En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Chlordécone aux Antilles : l'Anses identifie les modes d'approvisionnement alimentaires à risques

Risques  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

L'approvisionnement alimentaire par des circuits informels entraîne une surexposition au chlordécone, cet insecticide persistant et bioaccumulable utilisé dans les bananeraies de Guadeloupe et de Martinique et interdit seulement en 1993. C'est ce qui ressort de l'évaluation des risques sanitaires publié ce vendredi 15 décembre par l'Agence de sécurité sanitaire (Anses).

Cette dernière met en avant trois modes d'approvisionnement à risque. Il s'agit tout d'abord de la consommation issue d'une production domestique d'oeufs et de volailles produits en zone contaminée. C'est aussi le cas de la consommation de racines et tubercules produits dans ces mêmes zones. C'est enfin le cas de la consommation de produits d'eau douce ou de produits de la mer pêchés par les particuliers ou issus de circuits informels.

Il peut y avoir surexposition, explique l'Anses, lorsque les populations ne respectent pas les recommandations de consommations visant à ne pas consommer plus de quatre fois par semaine des produits de la mer et de ne pas consommer de produits de pêche en eau douce. Elle préconise d'étendre ces recommandations à la consommation d'autres denrées issues de circuits informels telles que les œufs.

L'expertise de l'Agence montre part ailleurs que les limites maximale de résidus (LMR) pour différents aliments d'origine animale apparaissent protectrices dans le cadre d'un régime alimentaire suivant les recommandations de consommation. C'est-à-dire s'approvisionnant en circuits contrôlés : grandes et moyennes, surfaces, marchés, épiceries. Un réduction des LMR ne permettrait pas d'abaisser l'exposition aux résidus de pesticides, conclut l'Anses, qui estime donc plus pertinent de suivre les recommandations de consommation.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…