En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Des députés veulent indemniser les victimes du chlordécone en Guadeloupe et Martinique

Risques  |    |  Mathilde BouchardonActu-Environnement.com

Des députés du groupe socialiste, écologiste et républicain, dont Olivier Faure et Victorin Lurel, ont déposé le 10 mai une proposition de loi visant la création d'un fonds d'indemnisation des victimes du chlordécone et du paraquat en Guadeloupe et en Martinique. Cette proposition de loi a été renvoyée à la commission des lois constitutionnelles, qui, une fois constituée après les élections législatives, décidera ou non de l'inscrire à son ordre du jour.

Les députés estiment que l'action de l'Etat depuis le scandale révélant la contamination des sols et des rivières par le chlordécone a été insuffisante. Elle a été prioritairement orientée vers la sensibilisation et la protection, notamment au travers des trois plans chlordécone mais a, selon eux, ignoré l'obligation de réparation des préjudices.

Les députés souhaitent mettre en place un système d'indemnisation des victimes du chlordécone mais également du paraquat, qu'ils voient comme l'un des pesticides les plus dangereux mis sur le marché, que les maladies provoquées soient ou non d'origine professionnelle. Le fonds serait financé par l'attribution d'une fraction de la taxe sur les produits phytopharmaceutiques, par une contribution de l'Etat ainsi que par une contribution de la branche accidents du travail et maladies professionnelles de la sécurité sociale.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…