En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plan d'action 2008-2010 Chlordécone : publication du rapport interministériel d'activité

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Afin de limiter la présence de Chlordécone dans les sols et les eaux de la Martinique et de la Guadeloupe, un plan d'action 2008-2010 a été adopté par le gouvernement et annoncé par le Premier ministre François Fillon, lors d'un déplacement aux Antilles, en Janvier 2008. Ce plan, coordonné par le professeur Didier Houssin, directeur général de la santé, prévoit que, chaque année, un rapport interministériel d'activité soit établi.

Celui de 2008 vient d'être publié par le ministère de la santé et met notamment en avant la publication de l'arrêté du 30 juin 2008 relatif aux limites maximales de résidus de chlordécone que ne doivent pas dépasser certaines denrées alimentaires pour être reconnues propres à la consommation humaine. Le rapport1 regroupe les rapports d'activité et les orientations 2009 des différents ministères, préfectures et opérateurs qui interviennent dans le plan chlordécone, commente dans un communiqué le ministère de la santé.

En 2009, une communication locale sera mise en place notamment compte tenu de la publication des premiers résultats des études santé qui devraient être rendus publics au cours du second semestre 2009, précise le rapport d'activité.

Les recommandations du comité scientifique international, la mission d'expertise sur les laboratoires dont le rapport sera remis début février 2009 et la réglementation dite du « paquet hygiène », dont notamment la réalisation d'analyses de sols avant plantation pour éviter la commercialisation de denrées contaminées, seront également mises en œuvre.

Les actions du plan relatives à la production halieutique en vue de faire bénéficier les pêcheurs de mesures d'accompagnement comparables à celles retenues pour les exploitants agricoles et les aquaculteurs devraient en outre être renforcés.

Rappelons que le chlordécone est un polluant organique persistant de type CMR (cancérigène, mutagène et/ou reprotoxique), interdit depuis 1990 mais utilisé jusqu'en 1993, notamment dans les bananeraies aux Antilles.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…