En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Risque légionelles : une nouvelle méthode d'analyse

Risques  |    |  Anne-Sophie Luchez Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°348 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°348
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Lundi 11 mai, le ministère des Affaires sociales a publié une note d'information à l'attention des agences régionales de santé (ARS). Le document expose les conséquences de la révision de la norme NF T90-431 sur l'interprétation des résultats d'analyses de légionelles dans les eaux.

Dans le cadre de la surveillance de la qualité des eaux destinées à la consommation humaine (EDCH), "s'agissant du paramètre légionelles", précise le ministère, "les analyses dans les réseaux d'eaux doivent être réalisées selon la norme NF T90-431", dénommée "Qualité de l'eau – Recherche et dénombrement de Legionella spp. et de Legionella pneumophila". Il est par ailleurs rappelé que cette surveillance est prise en charge par des laboratoires accrédités.

En novembre dernier, la norme a été mise à jour par l'Agence française de normalisation (Afnor), explique le ministère. D'application immédiate, elle a remplacé l'ancienne version de septembre 2003, amendée en 2006. Les principales évolutions ? La méthode d'analyse qui, selon les auteurs de la circulaire, "est simplifiée", ainsi que le seuil de détection, "qui passe de 50 à 10 Unités Formant Colonie par litre (UFC/L) pour les eaux propres".

Cet abaissement de seuil de détection de la norme peut avoir pour conséquence de "modifier les modalités d'intervention des ARS chargées d'assurer le contrôle sanitaire des eaux, des laboratoires et des établissements soumis aux obligations de surveillance et/ou du contrôle de la qualité des eaux".

Le ministère des Affaires sociales précise que "l'ensemble des impacts liés à cette modification normative [n'est] pas précisément connu à ce jour". Malgré cela, sont mentionnées dans la note les principales conséquences envisagées pour les différents acteurs. Les ARS sont d'ailleurs invitées à fournir un retour d'expérience relatif à l'application de cette norme. Et ce, au cours de l'année 2016.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…