En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

CITES : suspension du commerce de l'ivoire pendant 9 ans

Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
Les états de l'aire de répartition des éléphants d'Afrique ont abouti aujourd'hui à un compromis en acceptant la suspension du commerce de l'ivoire pendant 9 ans à la CITES (Convention sur le Commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction) qui se tient jusqu'au 15 juin à La Haye, a indiqué l'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux) dans un communiqué du 14 juin. D'après l'IFAW, les représentants des états concernés se sont mis d'accord pour aborder collectivement les problèmes qui se posent à long terme à l'égard de la conservation des éléphants. Le Kenya et Mali avaient initialement soumis un texte conjoint proposant une suspension du commerce de l'ivoire pendant 20 ans. Cette proposition était officiellement soutenue par le Ghana, le Togo, le Tchad, le Sud du Soudan, la Côte d'Ivoire et le Congo Brazzaville, ainsi que par un nombre non négligeable d'états de l'aire de répartition des éléphants d'Afrique et d'Asie. En Afrique, l'aire de répartition des éléphants compte 28 états et l'Asie 9 autres états, tous concernés par les décisions prises lors de cette convention.
Cet accord permet au Botswana (40 tonnes environ), à la Namibie (10 tonnes), à l'Afrique du Sud (10 tonnes) et au Zimbabwe de vendre une quantité supplémentaire d'ivoire, mais par des processus strictement surveillés par la CITES et portant uniquement sur les stocks enregistrés officiellement avant le 31 janvier 2007. C'est une victoire manifeste pour les éléphants et les efforts de conservation de tous les pays concernés qui soutenaient la proposition du Kenya et du Mali, a déclaré Peter Pueschel, Responsable du Programme d'IFAW sur le commerce de la faune sauvage. L'IFAW, émet toutefois quelques réserves concernant une disposition qui permettrait de céder des stocks supplémentaires d'ivoire en plus des 60 tonnes approuvées par le Comité Permanent la semaine dernière. Cela va encourager le trafic, créer une demande illégale et favoriser le braconnage car la demande est bien supérieure, affirme Michael Wamithi, Responsable du Programme Éléphants d'IFAW
D'après l'IFAW, les états de l'aire de répartition des éléphants ont également accepté de travailler ensemble sur la question de la conservation des éléphants, y compris en ce qui concerne le développement d'un Plan d'Action sur l'éléphant d'Afrique permettant d'améliorer la gestion des éléphants, notamment par un renforcement des mécanismes de mise en œuvre et par l'amélioration des contrôles du commerce de l'ivoire. Au moins 20.000 éléphants par an sont abattus pour leur ivoire et près de 100 rangers sont tués chaque année en les protégeant, rappelle l'IFAW. Il subsisterait à peine 1200 mâles adultes en Asie ayant conservé leurs défenses. Plus de 26 tonnes d'ivoire illégal auraient été saisies entre août 2006 et 2007, d'après l'IFAW.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager