Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Classement d'animaux nuisibles : un projet d'arrêté en consultation

Biodiversité  |    |  Graziella Dode

Un projet d'arrêté modifiant l'arrêté du 2 août 2012 pris pour l'application de l'article R. 427-6 du code de l'environnement sur les animaux classés nuisibles est en consultation jusqu'au lundi 4 mars 2013.

L'arrêté visé par les modifications fixe la liste, les périodes et les modalités de destruction des espèces animales classées nuisibles jusqu'au 30 juin 2015. De nouveaux classements des espèces nuisibles sont proposés par le projet de texte en raison d'éléments nouveaux apportés par 52 départements.

Le classement comme espèce nuisible de la fouine est proposé pour 12 départements, celui de la martre pour sept départements, de la pie bavarde pour trois départements, du geai des chênes pour un département, celui du corbeau freux pour un département et à l'intégralité du territoire de trois départements dans lequel il est déjà classé.

La corneille noire serait classée dans le département du Cantal et supprimée du classement de certaines communes des départements de l'Aude et des Pyrénées Orientales en limitant aussi son classement à la zone de montagne. A contrario, pour le département du Rhône, il est proposé détendre le classement de cette espèce à tout le département.

Quant au renard, si son classement n'est proposé pour aucun nouveau département, le texte prévoit de le classer comme espèce nuisible dans tout le département de la Saône-et-Loire, alors que sept communes du département des Pyrénées orientales sont retirées de la zone de classement de cette espèce.

Enfin, le projet de texte intègre la possibilité de "destruction à tir à partir de postes fixes matérialisés de main d'homme" de l'étourneau sansonnet dans les vignes en plus des cultures maraîchères et des vergers, et son classement est envisagé dans sept départements.

Réactions9 réactions à cet article

 

Que signifie ce concept de "nuisible"? Il n'a de référence que par rapport au monde agricole ,et aussi celui de la chasse.
On sait comment ces deux groupes manifestent leur amour de la nature.
Comptons donc sur la ministre de l'écologie pour recuser cette déviance de l'esprit. (on peut rêver )

sirius | 08 février 2013 à 23h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quelle honte ! La seule espèce nuisible dans la nature est l'homme ! C'est le seul prédateur qui tue sans limite. De quel droit nous arrogeons-nous la toute puissance destructrice sur l'environnement ? De quel droit pillons-nous la terre aux mépris de ses ayants droit naturels, les animaux. Honte à l'espèce qui se prétend "humaine", honte à notre aveuglement, honte à notre mépris pour le vivant. Que dirons-nous lorsque nos petits enfants nous demanderons ce que nous faisions lors du génocide animal ?

Pierre Limouzin | 09 février 2013 à 03h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une espèce est considéré comme étant nuisible lorsqu'elle génère un déséquilibre quelconque (surpaturage, prédation, colonisation excessive...)
La lutte contre les espèces invasives/envahissantes/proliférantes, est absolument nécessaire pour le maintient de la biodiversité.
Le développement de ces espèces constitue la seconde cause de perte de biodiversité après la destruction des habitats. (UICN)

... | 11 février 2013 à 10h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

" Une espèce est considéré comme étant nuisible lorsqu'elle génère un déséquilibre quelconque (surpaturage, prédation, colonisation excessive...)
La lutte contre les espèces invasives/envahissantes/proliférantes, est absolument nécessaire pour le maintient de la biodiversité.
Le développement de ces espèces constitue la seconde cause de perte de biodiversité après la destruction des habitats. (UICN)"

Donc, si on "éliminait" l'espèce la plus nuisible ? Oui, l'être humain ! La biodiversité serait préservée à jamais !

Pierre Limouzin | 11 février 2013 à 11h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Lisez attentivement ce que vous proposez... est ce que cela vous semble raisonnable? franchement?
L'humain vous semble nuisible? Proposez la régulation des nuisibles...
Je ne pense pas qu'en tenant ce genre de propos vous allez élever la prise en compte des enjeux naturaliste par le plus grand nombre.
Modérez vos propos et vous serez pris au sérieux...

... | 11 février 2013 à 14h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Monsieur "... | Aujourd'hui à 14h13 : " Lisez attentivement ce que vous proposez... est ce que cela vous semble raisonnable ? franchement ? "

- C'est curieux dès que l'on propose le même traitement pour les humains que ce qu'ils font (inutilement et injustement) aux animaux ... on est tout de suite déraisonnable ... c'était le but de mes propos, non pas que vous me considériez déraisonnable mais que vous preniez conscience du fait déraisonnable d'éliminer des êtres vivants ... La terre ne nous appartient pas, nous appartenons à la terre comme tous les animaux ... notre aveuglement égoïstement éthnocentré nous donne actuellement le réchauffement climatique ... qui va détruire toute vie sur terre ... que vous faut-il comme autre preuve pour reconsidérer notre aveuglement dans sa totalité ... que nos enfants crèvent de chaud, de soif, de misère ... bientôt ils seront nuisibles eux aussi ! Si vous ne pouvez assister à l’horreur de la chasse aux nuisibles allez donc dans les abattoirs, et vous devriez bientôt devenir vous aussi déraisonnable ... mais, en aurez-vous le courage ?

Pierre Limouzin | 11 février 2013 à 18h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Monsieur,
"C'est curieux dès que l'on propose le même traitement pour les humains que ce qu'ils font (inutilement et injustement) aux animaux ... on est tout de suite déraisonnable"
Oui c'est déraisonnable... et je pense que vous pouvez vous inclure dans les humains (nul n'est parfait...)
La régulation des nuisibles est une action environnementale nécessaire, c'est une certitude (et je suis loin d’être chasseur).
Quand au réchauffement climatique, je vous propose d’arrêter de prendre votre voiture, et pour les abattoirs, devenez végétarien... juste pour montrer l'exemple à vos congénères...

... | 12 février 2013 à 14h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Monsieur ... | Aujourd'hui à 14h29
Merci de vos conseils. Sachez néanmoins que non content de mes arguments, je m'applique à être "Vegan". C'est à dire que je ne consomme aucun produit alimentaire issu des animaux, et refuse tout autant d'utiliser et de porter tout produit issue des animaux (vêtements, cosmétiques, produits de nettoyages, etc...). Sachez aussi, que je me suis débarrassé de ma voiture il y a deux ans et fais la plus part de mes déplacements à vélo, si ce n'est par transports en commun.
Si je m’emploie à vous répondre c'est bien en raison des certitudes que vous présentez comme inaliénable, je les comprends d'ailleurs parfaitement puisque j'ai pensé comme vous autrefois. Et c'est bien là, le seul point d'achoppement que vous ne pourrez dépasser sans me rejoindre dans mes conclusions. En effet, c'est la différence entre vous et moi, j'ai pensé comme vous par le passé et je connais les arguments que vous pourriez présenter, puisque j'en étais convaincu. Depuis, si j'ai changé d'avis ce n'est pas parce que j'ai oublié mes critères et connaissances passées, mais bien parce qu'elles se sont enrichies. Mes interventions ne sont là que pour vous suggérer d'ouvrir les yeux différemment, si ce n'est votre cœur. Mes propos sont une direction que je vous indique et non une opprobre par laquelle je vous tancerai. Vous vous rappellerez de mes propos, lorsque vos enfants ou petits enfants vous demanderont : ''Dit Papy, tu faisais quoi lors du génocide animal ?''

Pierre Limouzin | 12 février 2013 à 18h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je comprend votre position et suis admiratif quant à vous engagements personnels (surtout pour la voiture). Cependant une infime part de la population est en, mesure de tenir cette ligne de conduite. Le régime alimentaire et le choix des transports est un luxe que beaucoup ne peuvent/veulent pas adopter. Le manteau de vison ou le blouson de cuir sont passés de mode, mais le choix diététique nécessite un niveau de connaissance certain et un mode de vie adapté. Pour ce qui est des transports, vous devez avoir la chance d'habiter dans une ville bien desservie, voir même dans le sud de la France (le vélo à Lille, c'est plus difficile qu'a Toulouse).
Tout cela pour dire que ce niveau d'engagement est certes exemplaire, mais pas accessible à tous.
Pour en revenir au fond du débat, en ce qui me concerne, il me semble important d'avoir des conviction fortes, ils est toutefois nécessaire pour faire passer un message de modérer ses propos. Toute concertation passe inévitablement par un assouplissement des positions afin d'éviter un affrontement qui n'aura pour effet que de braquer les deux parties et mettre fin au dialogue.
A titre d'exemple, abonder dans un discours auprès de chasseurs sur la régulation ponctuelle de lapin de garenne (si cela s’avère environnementalement judicieux) peut permettre d'obtenir le crédit nécessaire afin qu'il soit à l'écoute des arguments lui permettant de comprendre pourquoi il serait intéressant de limiter la pression de chasse sur le pigeon ramier.

... | 13 février 2013 à 15h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil juridique en matière de biodiversité et d'espèces protégées Cabinet Valentin Renoux - Avocat