En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Climat : Alain Quinet chargé de piloter une nouvelle commission sur le prix du carbone

Risques  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Le Premier ministre a confié à Alain Quinet une mission sur la valeur tutélaire du carbone. Un groupe de travail réunissant vingt experts et neuf partenaires sociaux et ONG est créé. Il bénéficiera de l'appui de France Stratégie. La valeur du carbone est une "composante essentielle" pour atteindre la neutralité carbone à horizon 2050, conformément aux engagements pris par la France lors de la signature de l'Accord de Paris et au plan Climat présenté en juillet 2017, expliquent les pouvoirs publics. Un rapport provisoire devra être remis en juin 2018. La version définitive est annoncée pour novembre 2018. La nouvelle trajectoire "a vocation à être intégrée dans la stratégie nationale bas carbone (SNBC)" qui doit être mise en consultation au second semestre de l'année.

La mission devra "proposer une nouvelle trajectoire de la valeur tutélaire du carbone qui soit cohérente avec les ambitions climatiques de la France". Elle doit aussi "formuler des recommandations sur les usages de cette valeur". La commission se réunira tout au long du premier semestre et elle s'appuiera sur les résultats de modèles macroéconomiques et technico-économiques.

En 2009, Alain Quinet avait déjà rendu un rapport sur le sujet. A l'époque, la première commission Quinet visait un prix de 100 euros en 2030. Dans sa lettre de mission, datée du 22 février, le Premier ministre juge que ce travail doit être remis à jour pour tenir compte des nouvelles conditions économiques et de l'évolution du prix de l'énergie.

C'est notamment le cas de l'inflation qui a modifié les données du problème, estiment certains acteurs. Parmi ceux-ci l'Union française de l'électricité qui juge qu'il faudrait relever la cible à 140 euros pour intégrer une hausse des prix de l'ordre de 2% par an. "Cent euros de 2008 ne vaudront plus que 71 euros en 2030", défendent les producteurs d'électricité.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…