Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Climat : une déclaration franco-chinoise qui peine à faire bouger les lignes

La COP 21 est au cœur de la visite officielle de François Hollande en Chine. Dans une déclaration commune, les deux chefs d'Etat s'engagent pour un accord ambitieux, mais sans formuler toutefois de grande avancée…

Gouvernance  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com
Climat : une déclaration franco-chinoise qui peine à faire bouger les lignes

A l'occasion de sa visite d'Etat en Chine ce lundi 2 novembre, le Président de la République François Hollande a adopté, avec son homologue chinois Xi Jinping, une déclaration sur le climat. Celle-ci intervient au lendemain du bilan du secrétariat général de la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique, qui alerte sur le fait que les engagements nationaux (INDC) actuellement publiés ne permettent pas de limiter la hausse des températures à 2°C.

Différenciation, transparence, revoyure et programme pré-2020

Dans cette déclaration commune, les deux chefs d'Etat expriment "leur détermination" à œuvrer en faveur d'un accord "juridiquement contraignant". Cet accord devra être "fondé sur l'équité", c'est-à-dire qu'il devra prendre en compte les responsabilités différenciées des pays, selon leur contribution historique au dérèglement climatique. Cela passe par des "objectifs ambitieux chiffrés en matière de réductions des émissions en valeur absolue pour l'ensemble de l'économie" pour les pays développés, et par des actions d'atténuation progressivement renforcées pour les pays en développement, avec à terme "des objectifs chiffrés de réduction ou de limitation des émissions pour l'ensemble de l'économie". Ainsi, la Chine, qui se définit comme un pays en développement, campe sur ses positions.

L'accord devra prévoir "un système de transparence amélioré en vue de renforcer la confiance mutuelle". Les deux Présidents évitent cependant l'emploi du terme MRV (Monitoring, reporting, verification), auquel la Chine est plutôt hostile... Ils se disent toutefois "favorables à ce qu'une revue complète ait lieu tous les cinq ans sur les progrès accomplis en vue de l'atteinte des objectifs à long terme agréés". Mais "les résultats de cette revue aideront les Parties à renforcer régulièrement leurs actions d'une manière décidée au niveau national". La formulation insiste bien sur le respect de la souveraineté des Etats, chère à Pékin…

Les deux chefs d'Etat soulignent enfin l'importance d'adopter un programme de travail pour la période avant 2020 "et d'instaurer un dialogue facilitateur en 2017/2018 afin de recenser les progrès accomplis et d'explorer la possibilité de renforcer encore l'action et le soutien avant 2020". Ce point de rendez-vous a également été évoqué lors de la dernière réunion, à Bonn.

Une meilleure coopération technologique entre la Chine et la France

Selon François Hollande et Xi Jinping, atténuation et adaptation doivent être traités avec la même importance dans l'accord. Dans les deux cas, le soutien aux pays les plus vulnérables est primordial. Cela passe par le financement climat, mais aussi les transferts de technologies et des activités communes de recherche et développement. "Les deux Parties renforceront leurs échanges, en particulier sur les infrastructures sobres en carbone, les technologies de capture et de stockage du carbone, les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique, les transports sobres en carbone, l'urbanisation sobre en carbone, l'économie circulaire, l'adaptation et le marché du carbone". Dans cet objectif, un groupe de travail franco-chinois sur l'économie verte et sobre en carbone va être lancé.

Enfin, les deux chefs d'Etat se déclarent favorables à l'élaboration de "stratégies nationales de développement sobre en carbone pour 2050" et s'engagent à rendre publiques leurs stratégies nationales respectives "dès que possible dans les cinq ans à venir".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Conseil en résilience environnementale LPA-CGR avocats