En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Climat : les dix mesures les plus urgentes pour limiter à 1,5°C la hausse des températures

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Tous les secteurs clés de l'économie doivent réaliser des efforts pour atteindre des émissions nulles de CO2 en 2050, conformément à l'un des principaux objectifs de l'Accord de Paris. Ces efforts doivent être initiés au plus tard d'ici 2020. Trois secteurs sont prioritaires : l'énergie, l'industrie et les transports. C'est ce qui ressort d'un rapport du Climate Action Tracker (CAT) publié le 16 novembre, dans le cadre de la COP22 à Marrakech (Maroc). L'étude du CAT porte sur les dix mesures de court terme les plus importantes pour limiter à 1,5°C la hausse de la température moyenne du Globe. Pour chacune des ces mesures, le document "montre qu'une transition de cette ampleur est possible et que, dans de nombreux cas, elle est déjà à l'œuvre".

Renouvelables, fin des moteurs thermiques et usines non émissives

Le secteur le plus important pour réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre (GES) est la production électrique qui représente un quart des émissions mondiales. Il doit être totalement décarboné en 2050. Pour y parvenir, il faut poursuivre les efforts en faveur des renouvelables et des sources d'électricité non émissives. Le secteur est en marche, estime le CAT, qui juge possible une production électrique 100% renouvelable au milieu du siècle. Parallèlement, il faut renoncer dès maintenant aux nouveaux projets de centrale au charbon pour que cette énergie fossile ne représente plus que 30% de la production électrique en 2025.

Dans le domaine des transports, le secteur doit viser la fin de la vente de nouveaux véhicules routiers au pétrole en 2035. Le développement des véhicules électriques offre de belles perspectives, estime le CAT, qui juge que la transformation est en marche. En revanche, "il n'y a pas de vision globale pour réduire à zéro les émissions" des transports aérien et maritime, déplore le CAT. Il faut donc poursuivre les efforts pour aboutir à un développement de ce secteur compatible avec une limitation à 1,5°C de la hausse des températures.

Le secteur de l'industrie devrait s'assurer que toutes les nouvelles installations des sous-secteurs les plus émissifs soient bas-carbone après 2020. De même, l'efficacité énergétique doit être une priorité. Le rapport aborde aussi le secteur du bâtiment qui doit s'assurer que toutes les nouvelles constructions n'utilisent pas d'énergie fossile à partir de 2020. De plus, le taux de rénovation énergétique doit progresser de moins de 1% aujourd'hui à 5% en 2020. L'usage des sols doit aussi être impliqué, notamment en mettant un terme à la déforestation au cours des années 2020 ou en partageant les meilleurs pratiques agricoles.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…