En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Climat : l'Union européenne menace d'abandonner sa politique de réduction des émissions

Gouvernance  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

A un mois de la 17ème Conférence des parties (COP 17) de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui se déroulera du 28 novembre au 9 décembre, la Commission européenne pose des conditions informelles. Selon une version provisoire de la Feuille de route énergétique pour 2050, la Commission européenne hésiterait à maintenir sa politique climatique si aucun accord climatique n'était trouvé dans les années à venir.

Le document de 18 pages, daté du 14 octobre et qui a "fuité" mercredi 19 octobre 2011, propose un chapitre complet titré "un système énergétique, sécurisé, compétitif et décarboné en 2050 est possible". En l'occurrence, les services du Commissaire à l'énergie travaillent à une réduction de 85% des émissions de CO2 du secteur énergétique à l'horizon 2050. Ce scénario constitue l'objet même de la Feuille de route, à ce stade de la rédaction.

L'Europe ne peut agir seule

Cependant, ce chapitre s'achève sur une interrogation relative à l'intérêt d'un tel effort. "Les scénarios [bas carbone] dépendent tous de la conclusion d'un accord mondial", explique le document, ajoutant que "si une action coordonnée sur le climat entre les principaux partenaires mondiaux ne peut être renforcée dans les prochaines années, il faut se demander jusqu'où l'UE doit poursuivre une transition du système énergétique orientée vers la décarbonisation".

"Il faut bien être conscient qu'une action unilatérale de l'Union européenne présente des risques", indique un dernier paragraphe, évoquant les risques de délocalisations (fuites carbone) et les entraves à la compétitivité européenne.

"L'Europe ne peut agir seule", poursuit le document, précisant que "le coût global de l'investissement à réaliser dépend fortement de la politique, du cadre réglementaire et socio-économique ainsi que de la situation économique globale".

Reste que le document est provisoire et rien n'indique que ces considérations seront maintenus dans la version définitive. Déjà en février, la Feuille de route vers une économie bas carbone d'ici 2050 préparée par les services de Connie Hedegaard, commissaire en charge du climat, avait fait l'objet de fuite similaire, avant que ne soit finalement publié en mars une version édulcorée.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager