Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

José Manuel Barroso présente aux eurodéputés les 5 priorités environnementales de la Commission pour 2013

Gouvernance  |    |  Philippe Collet

Mercredi 12 septembre 2012, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, a prononcé son discours sur l'état de l'Union devant les parlementaires européens. Ce discours, qui propose que l'Union européenne "[évolue] vers une fédération d'Etats-nations", est accompagné d'une lettre envoyée à Martin Schulz, président du Parlement européen, qui liste les domaines prioritaires pour la Commission.

"Le discours sur l'état de l'Union (…) expose une vision politique claire de l'avenir de notre Union", explique José Manuel Barroso dans sa lettre fixant les priorités pour 2013, ajoutant que "la Commission présentera, au cours des mois à venir, des propositions en vue de relever les défis décrits dans mon discours".

Négocier une politique climatique post-2020

Parmi les priorités retenues par la Commission figure un chapitre complet dédié à l'utilisation durable et efficace des ressources qui liste cinq objectifs.

En premier lieu, le président de la Commission envisage d'ouvrir les négociations en vue d'"élaborer une politique en matière de climat et d'énergie privilégiant une perspective à long terme pour les investissements au-delà de 2020". Ces négociations pourraient notamment aboutir sur des engagements qui prolongeraient le paquet énergie climat de 2008 (dont l'échéance est 2020) en se basant sur la feuille de route 2050 pour une économie européenne bas carbone présentée en mars 2011 par la commissaire européenne pour le Climat, Connie Hedegaard.

En matière l'efficacité énergétique, la priorité est accordée aux transports. La Commission entend "favoriser les possibilités technologiques" pour accroître l'efficacité énergétique dans ce secteur. Là encore, innovations technologiques et efficacité énergétique figuraient en bonne place parmi les priorités de la feuille de route 2050 sur l'énergie présentée par le commissaire européen à l'Energie, Günther Oettinger, en décembre 2011.

Enfin, le président annonce vouloir réviser les directives relatives à la qualité de l'air, faciliter le développement de réseaux d'énergie intelligents et de compteurs intelligents et poursuivre sur la lancée de Rio +20.

Réactions1 réaction à cet article

 

Pour faire court et simple, ça fait court pour être un peu moins loin de l'exemplarité à l'intérieur (c'est bien) mais ça ne semble pas prendre en compte dans ce résumé la réduction concrète des impacts sociaux et environnementaux (et politico-diplomatiques) du commerce européen dans certains domaines avec l'extérieur, comme par exemple l'impact des déchets électroniques et appareils très vieillissants qui finissent en Afrique pour être brûles (à l'air libre et sur la terre nue : "cancers-powa !")afin d'en récupérer les métaux qui sont pour une bonne partie revendus à des petits acheteurs puis à des grossistes les réinjectant dans l'économie européenne : c'est pas du propre. À moins que ce soit le genre d'exemple dont il veut parler avec "et poursuivre sur la lancée de Rio +20", mais "les partenariats Europe - pays de la bande du Sahel" ne sont-ils pas considérés en ce moment comme stratégiques par la commission européenne ? ...

Lionel | 14 septembre 2012 à 11h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Demande d'autorisation d'exploiter un site ICPE HPC Envirotec
Energie-legal : cabinet d'avocats dédié exclusivement à l'énergie Energie-legal