En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Climat : le poids croissant des gaz fluorés

Gouvernance  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

En 2010, les gaz à effet de serre fluorés (gaz F), qui regroupent les hydrofluorocarbones (HFC), les hydrocarbures perfluorés (PFC) et l'hexafluorure de soufre (SF6) ont contribué pour 2% du total des émissions de gaz à effet de serre (en équivalent CO2) de l'UE27. Cette contribution n'a cessé de croître depuis 1990, indique l'Agence européenne de l'environnement (AEE), dans un rapport sur les gaz à effet de serre en Europe.

Le rapport agrège les dernières données communiquées par 120 entreprises individuelles qui ont produit, vendu, importé ou exporté des gaz fluorés dans l'Union européenne (UE). Le nombre d'entreprises déclarantes en 2011, en vertu du règlement en vigueur sur les gaz F, est 12% supérieur à celui de 2010. Ces gaz ont été utilisés principalement à des fins de réfrigération et de climatisation, ainsi que dans les équipements électriques et dans la production de mousses et aérosols.

En tonnes absolues de gaz, il y a eu une diminution de la production (-5%), des importations (-6%) et des ventes intracommunautaires (-12%) de gaz fluorés entre 2010 et 2011. Les exportations ont en revanche augmenté de 5%. Mais si l'on parle en termes de potentiel de réchauffement global (PRG), les chiffres ne sont plus les mêmes. Les gaz F ont un effet de serre compris entre 140 et 23.900 fois celui du CO2. Ainsi, le PRG est en augmentation concernant les exportations (+12%) et la production (+1%) de gaz fluorés. Il est en diminution pour les importations (-8%) et les ventes (-11%).

Le règlement européen sur les gaz F vise à réduire les émissions de gaz fluorés en obligeant les entreprises à prendre une série de mesures pour réduire les fuites provenant du matériel contenant des gaz fluorés et à récupérer les gaz en fin de vie des équipements. Les sociétés doivent également éviter d'utiliser des gaz fluorés dans certaines applications où des alternatives plus écologiques sont rentables.
"La Commission européenne étudie actuellement d'autres options possibles pour renforcer les mesures visant à réduire les émissions de gaz fluorés et a l'intention de présenter une nouvelle proposition législative cet automne", rappelle l'AEE. Pour rappel, une consultation publique a été lancée en septembre 2011.

Réactions2 réactions à cet article

 

Ma réaction à cet article relève du fait que la tendance mondiale est à l'élimination totale de ces gaz fluorés car détruisant la couche d'ozone avec des conséquences incalculables. Pourquoi l'espace européen continue à produire, vendre, importer et exporter et utiliser ces gaz. L’Europe n'est elle pas concernée par le Protocole de Montréal en charge de cette question?

Thomas | 13 septembre 2012 à 10h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Thomas,
L'ozone est détruit par le chlore présent notamment dans les CFC et HCFC. Les gaz fluorés HFC, PFC et SF6 n'en contiennent pas et ne sont donc pas concernés par le protocole de Montréal.
Mais par ailleurs ces gaz sont de gros contributeurs à l'effet de serre.

Yves | 13 septembre 2012 à 11h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager