En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

France : le potentiel de réchauffement global a diminué de 13% entre 1990 et 2012

Dans son inventaire annuel, le Citepa constate des baisses importantes pour la plupart des polluants atmosphériques. Si de nombreux secteurs ont réduit leurs émissions, ce n'est pas le cas des transports et du bâtiment.

Energie  |    |  Cyrielle ChazalActu-Environnement.com

L'inventaire annuel du Centre interprofessionnel technique d'étude de la pollution atmosphérique (Citepa) sur l'évolution des émissions polluantes en France a été publié mercredi 6 août. Cette étude à laquelle le ministère de l'Ecologie a pris part montre que, pour de nombreux polluants, les baisses sont importantes. Les valeurs sont exprimées en pourcentage d'écart entre 1990 et 2013, et concernent les émissions dans l'air en France métropolitaine.

Pour plusieurs émissions de polluants responsables de l'effet de serre, la tendance est à la forte baisse. Ainsi, les émissions de PFC (perfluorocarbures) et de SF6 (hexafluorure de soufre) ont respectivement chuté de 91% et 71%. Les émissions de CO2 (dioxyde de carbone), de CH4 (méthane) et de N2O (protoxyde d'azote) ont quant à elles diminué de 10%, 14% et 37%. A l'inverse, les émissions de HFC (hydrofluorocarbures) ont augmenté de 350% sur la même période.

Ainsi, le potentiel de réchauffement global (PRG) a diminué de 13% entre 1990 et 2012. Cet indicateur, exprimé en équivalent carbone, permet de "regrouper sous une seule valeur l'effet cumulé de toutes les substances contribuant à l'accroissement de l'effet de serre", explique le Citepa sur son site. Par convention, le PRG ne prend en compte que les "polluants visés par le Protocole de Kyoto", précise le Citepa.

Une baisse de 99% des émissions de HCB

On note aussi de fortes baisses sur la période 1990-2013 parmi les polluants responsables de l'acidification, de l'eutrophisation et de la pollution photochimique. Les émissions de COVNM (composés organique volatil non méthanique) et de CO (monoxyde de carbone) se sont ainsi réduites de 73% et 70%. Les émissions de SO2 (dioxyde de soufre) et de NOx (oxydes d'azote) ont quant à elles baissé de 82% et 47%. L'évolution est moins importante pour les émissions de NH3, (ammoniac) qui n'ont diminué que de 3,8%.

Par ailleurs, les émissions de PM10, de PM2,5 et de PM0,1 ont baissé de 50%, 56% et 61%. Les émissions de TSP (particules totales en suspension) ont diminué de 29%.

Parmi les polluants organiques persistants, on relèvera une baisse de 99% des émissions de HCB (hexachlorobenzène) et de 68% des émissions de PCB (polychlorobiphényle). Enfin, l'inventaire rapporte une baisse de 97% des émissions de plomb et de 77% des émissions de Zinc.

Des tendances différentes selon les secteurs d'activité

L'inventaire s'intéresse à l'évolution des pollutions atmosphériques par secteur d'activité, sur la période 1990-2012. Ainsi, le PRG (hors biomasse) de l'industrie manufacturière a diminué de 38%, ce qui correspond à une baisse de 61Mt. Le PRG du secteur de la transformation d'énergie a quant à lui connu une baisse de 28%, soit 20Mt. Par ailleurs, le secteur de l'agriculture et de la sylviculture a réduit de 9% son PRG.

En revanche, le PRG du transport routier a connu une hausse de 11% sur la période. Le PRG des "autres modes de transports", aérien inclus, a lui augmenté de 2,5%. Enfin, le secteur du résidentiel et du tertiaire montre une hausse de 6% de son PRG.

Réactions6 réactions à cet article

 

"Les 44 tonnes pourront rouler plus longtemps"
Transport | 05 août 2014 | Actu-Environnement

on voit bien la cohérence des mesures prises!!!

lio | 08 août 2014 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

et vous tenez compte des chemtrails ?

le brebis galleux blog | 08 août 2014 à 14h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Faudrait aussi tenir compte de l'impact de la crise et de nos délocalisations d'usines pendant la période (-38% de pollution liée à l'industrie manufacturière). Le bilan ne serait peut être pas aussi flatteur.

Cypri1 | 12 août 2014 à 16h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

quel est la différence entre PRGlobal et PRPlanétaire?

cedeseis | 13 août 2014 à 09h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui délocalisation et puis peut-être aussi émissions de l'agriculture, réelles, et ce qu'elles seraient si le non transfert de pollution par voie aérosole était effectif, par exemple au titre de la seule directive nitrate...

Pour ce qui est des délocalisations, la solution juridique existe qui permettraient de renforcer pour toute activité sous tout type de contrôle ou de juridiction de tout Etat, une émulation mondiale loyale sur des principes communs contraignants invocables devant les juridictions internes comme devant les juridictions internationales dans le cadre d'un ordre écosystémique et juridique universelle ; elle ne passe pas par la négociation, ni par l'OMC. Pour le moment, bien que largement alerté et aux plus hauts niveaux (y compris par voie de website comme celui-ci), il ne semble pas que la France se soit emparée d'une possibilité d'action efficace devant la juridiction internationale concernée. Elle devait y faire sa réponse de participation à la procédure orale le 5 août. A suivre. Un peu de mystère ne fait pas de mal et oblige à réfléchir et à chercher par soi-même. A l'heure du tweet, des notes 1 pages et des injonctions verbeuses interjetées, c'est un peu dinosaure.... Mais bon.... C'est peut-être mieux qu'éléphant ou chimpanzé caquetant...

Théo | 14 août 2014 à 13h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le CITEPA, baromètre de la mort industrielle de la France, sera à l'honneur en 2015, année glorieuse du sommet climat organisé chez nous.
Quelle foutaise!
Les chômeurs français sont fous de joie d'avoir participé à cette performance.

Albatros | 19 août 2014 à 12h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…