Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Changement climatique : hausse de la mortalité liée à l'ozone dans les prochaines décennies

L'impact du changement climatique sur la santé est une préoccupation croissante. Une étude révèle que la hausse des niveaux d'ozone devrait augmenter de 10 à 14 % le taux de mortalité dans certains pays européens d'ici 2070.

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com
   
Changement climatique : hausse de la mortalité liée à l'ozone dans les prochaines décennies
   

La part des décès liés au changement climatique devrait augmenter dans plusieurs pays européens au cours des soixante prochaines années, indiquent les scientifiques impliqués dans le projet européen Climate Trap qui planche sur l'impact du changement climatique sur la santé publique. Selon eux, la Belgique, la France, l'Espagne et le Portugal vont être les plus touchés par une augmentation de la mortalité liée à l'ozone, qui pourrait se situer entre 10 et 14 % supplémentaires. Le Climate Trap s'est particulièrement penché sur l'augmentation des niveaux d'ozone, car c'est ''un polluant très oxydant. Il provoque des problèmes respiratoires qui peuvent conduire à des hospitalisations et des décès'', indique le docteur Hans Orru, expert de la pollution de l'air de l'université d'Umea (Estonie). Or, ''la formation d'ozone troposphérique est emmenée à augmenter à mesure que les températures vont croître''.

Augmentation de la mortalité et des maladies respiratoires

Pour réaliser cette étude, les scientifiques se sont basés sur deux scénarios d'émissions de gaz à effet de serre et deux modèles climatiques mondiaux, afin de modéliser l'évolution des niveaux d'ozone. Ils ont ensuite comparé quatre périodes : 1961-1990, 1990-2009, 2012-2050 et 2041-2060.
Les résultats de ces simulations montrent que depuis 1961, la Belgique, l'Irlande, les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont connu le plus grosse part des décès dus à l'ozone. Dans les soixante prochaines années, la Belgique, la France, l'Espagne et le Portugal devraient voir une augmentation du nombre de décès liés au changement climatique tandis que les pays nordiques et baltiques devraient connaître une diminution de la mortalité liée au climat.
''Si nous n'agissons pas pour réduire les niveaux d'ozone et d'autres polluants, nous verrons une augmentation des hospitalisations, de la consommation de médicaments et des arrêts de travail'', estime le professeur Marc Decramer, président de l'European respiratory society.

UE : hausse des pics d'ozone et des niveaux de fond

La formation de l'ozone troposphérique, c'est-à-dire de l'ozone des basses couches de l'atmosphère, résulte de la transformation physico-chimique des polluants primaires (composés d'azote et d'oxygène ou Nox, composés organiques volatils ou COV, monoxyde de carbone ou CO) au cours de leur séjour dans l'atmosphère. Aujourd'hui, malgré des politiques de réduction des polluants primaires, les concentrations en ozone troposphérique restent à des niveaux élevés en Europe. Près de 60 % de la population urbaine européenne serait exposée à des niveaux d'ozone dépassant la valeur cible de l'UE, avec une incidence sur l'espérance de vie des habitants (diminution de 8 mois environ selon l'OMS). En France, les pics d'ozone sont nombreux, surtout en période estivale. Mais au-delà des pics saisonniers, depuis plusieurs années, le niveau de fond en ozone augmenterait, de l'ordre de 30 à 40 % depuis 1994, tant en zone rurale que dans les agglomérations.

Réactions2 réactions à cet article

 

Ce n'est pas grave, les Hommes jouent aux apprentis sorciers en espérant que l'ozone tuera les voisins ou les démunis mais que la médecine des riches soignera les riches...Toutes les folies qu'ils ont intégrés ne les empecher pas de continuer à polluer pour partir en vacances ou faire la fiesta...Ou avez vous vu les avions rester au sol ? les voitures au garage ? La folie humaine ne peut s'arrêter car de plus fortement attisée par le POUVOIR DU FRIC...

bertrand | 27 septembre 2011 à 09h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'Ozone ,lors des canicules d'été, a toujours perturber notre santé, mais n'était pas analysé en continu comme depuis 30 ans . Quand les voitures
ont inondé nos autoroutes ,ce fut le début de son augmentation en concentration dans l' Air qui nous environne chargé de NOX réagissant avec les COV . A l'époque, on disait que les voitures "marchaient" mieux le soir quand l'air était saturée d'Ozone après une journée de
canicule! Cela est prouvé aujourd'hui , mais les maladies respiratoires
augmentent ,sauf en 2011, épargné par un climat plus favorable.

arthur | 27 septembre 2011 à 21h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager