Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Climat : Joe Biden relance la diplomatie internationale

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

« Les États-Unis et le monde sont confrontés à une profonde crise climatique. L'action nationale doit aller de pair avec le leadership international des États-Unis, visant à renforcer considérablement l'action mondiale ». Tels ont été les mots du président des États-Unis Joe Biden le 27 janvier à l'occasion de la signature de plusieurs décrets sur le climat et la science.

Le nouveau président entend bien faire bouger les lignes en interne et à l'international sur la question climatique. Il a ainsi signé un décret qui rend officiel le fait que le changement climatique sera au centre de la sécurité nationale du pays et de sa politique étrangère. Et, pour marquer le coup, il entend organiser un sommet des dirigeants mondiaux le 22 avril prochain, jour de la Terre. Son objectif est d'encourager les pays à relever leurs objectifs en vue de la COP 26 de novembre 2021. Il entend montrer l'exemple en arrivant au sommet avec une nouvelle contribution dont l'élaboration vient de débuter. De même, il a demandé à son administration de préparer un nouveau plan de financement en faveur du climat d'ici 90 jours.

Le président a par ailleurs annoncé qu'il fera pression dans tous les sommets diplomatiques comme le G7 et le G20 pour que le climat soit au centre des préoccupations, de même qu'à l'occasion d'évènements sectoriels comme les « forums traitant de l'énergie propre, de l'aviation, du transport maritime, de l'Arctique, de l'océan, du développement durable, de la migration et d'autres sujets pertinents ».

Réactions2 réactions à cet article

 

Alors là, attention, si la Maison Blanche se met à défendre la planète, l'Elysée n'a plus qu'à bien se tenir. Le leadership ("premier de cordée", pour les francophones exclusifs) de l'exigence climatique (dans le discours uniquement) risque en effet de passer d'un bord de l'Atlantique à l'autre.
Attendons de voir si cette volonté incarnée par J. Biden de faire bouger les lignes dont on se réjouirait bien évidemment, relève juste de la posture ou a contrario, signe la fin de l'absurde position de son prédécesseur.

Tonton Albert | 01 février 2021 à 11h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le retour du pire pollueur de la planète dans le giron de ceux qui supposent faire pour le mieux afin de résoudre le pb climatique.

pemmore | 01 février 2021 à 11h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager