En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Climat : record de chaleur encore battu en 2016

2015 était déjà identifiée par l'Administration américaine pour les océans et l'atmosphère comme une année exceptionnelle en termes d'anomalies climatiques. 2016 relève la barre et s'apprête à décrocher le titre d'année la plus chaude de l'histoire selon l'Organisation météorologique mondiale.

Infographie  |  Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Climat : record de chaleur encore battu en 2016

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) a annoncé lundi 24 octobre que la concentration en dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère affiche de nouveaux records. Dans son bulletin annuel sur les gaz à effet de serre, l'OMM indique que la barre des 400 ppm a été dépassée à l'échelle du globe et sur une année entière. La plus ancienne station de surveillance des gaz à effet de serre, située à Mauna Loa (Hawaï), a annoncé que les concentrations de CO2 demeureraient supérieures à 400 ppm pour toute l'année 2016 et qu'elles ne redescendraient pas en-dessous de ce seuil pour les nombreuses générations à venir.

En 2016, la température moyenne de surface de la mer a également battu un record. Selon l'Administration américaine pour les océans et l'atmosphère (NOAA), les 16 derniers mois ont tous été plus chauds que l'année précédente. Le mois de septembre 2016 est ainsi le deuxième plus chaud de l'histoire, juste après le même mois l'an passé, selon les chiffres publiés le 18 octobre dernier. Avec ces statistiques sur les neuf premiers mois de l'année, 2016 est prête à décrocher le titre de l'année la plus chaude relevée à la surface des terres et des océans depuis 137 ans selon l'historique de la NOAA. En moyenne, la température est 1,25°C au dessus de celle mesurée à la fin du 19e siècle.

La NOAA a récapitulé toutes les anomalies climatiques identifiées en 2015. Tous les continents sont touchés. Les dernières données laissent entrevoir une situation encore plus critique pour 2016.

Réactions15 réactions à cet article

 

) Il n’y a aucune preuve scientifique que le CO2, quelle que soit son origine, ait une action mesurable sur la température, le taux global de CO2 atmosphérique augmente certes linéairement (dégazage des océans en zone intertropicale), mais la part anthropique du CO2 atmosphérique n’est que de 4-6% environ (rapport AR5 du GIEC, page 471, figure 6.1 et analyse isotopique), la température moyenne annuelle globale n’augmente plus depuis près de 20 ans (mesures satellitaires UAH et RSS), malgré une inflation de nos émissions de gaz satanique, le réchauffement n’est pas là et les projections des modèles numériques divergent de plus en plus des observations, ce qui confirme qu’ils sont faux, tout comme les thèses du GIEC qui en sont le socle.

jipebe29 | 01 novembre 2016 à 09h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

) Si vous voulez faire un article exhaustif et digne de confiance, vous ne devez pas vous limiter à une seule source, en l’occurrence la NOAA, qui est un organisme d’Etat, et donc non indépendant de la politique de Washington. Il y a d’autre sources bien plus crédibles : Hadcrut4, RSS et UAH, dont les mesures sont cohérentes entre elles, mais pas avec celles de la NOAA, ce qui laisse planer un sérieux doute sur l’objectivité de cette dernière. Quant à l’OMM, satellite du Grand Machin, comme le GIEC/IPCC, elle nous sort chaque fois la même rengaine alarmiste avant chaque COP.

jipebe29 | 01 novembre 2016 à 09h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

« 2016 relève la barre et s'apprête à décrocher le titre d'année la plus chaude de l'histoire selon l'Organisation météorologique mondiale ». Quand l’OMM nous sort ce genre d’ânerie, reprise moutonnièrement par nos médias, on est sûr que ce qui suit est un tissu de mensonges et de contre-vérités. Article poubelle.

jipebe29 | 01 novembre 2016 à 09h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Un El Nino phénomène naturel récurrent, qui a débuté à l’automne 2015, particulièrement intense, a généré une bouffée de réchauffement, qui se dissipe petit à petit avec la contre-réaction La Nina. Donc les températures moyenne annuelles de 2015 et 2016 sont impactées par ce phénomène naturel, qui n’a rien à voir avec le taux de CO2 ou un hypothétique réchauffement d’origine anthropique. Et vouloir faire croire que le réchauffement de ces années est dû à nos émissions de CO2, c’est de la malhonnêteté..

jipebe29 | 01 novembre 2016 à 09h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(Pardon d'entrer dans ce débat stérile, mais) d'une part si, il est avéré (entre autres termes "prouvé scientifiquement") que température et concentrations atmosphériques de CO2 sont corrélés. D'autre part, rien dans cet article n'incrimine en particulier le CO2 "anthropique" (ou plus exactement anthropogénique). J'y lis juste une analyse de données.
Et puis "l'année la plus chaude"... comme il est précisé dans l'infographie, "depuis le début des enregistrements nationaux". Donc on se calme, on relit l'article deux fois et on va boire une bière pour se détendre.

klima4u | 02 novembre 2016 à 15h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A jipebe29 : citer le GIEC pour tenter de contredire les conclusions.. En terme d'âneries, je pense que c'est une sommité, plusieurs crans au delà de l'OMM... Ne faites pas croire que vous avez déjà lu ce rapport, lisez au moins la synthèse pour décideur cela serait déjà pas mal.. Etre capable de réciter bêtement des arguments climato-sceptiques relayés sur internet ne fais pas de vous un scientifique, loin de là (puisque vos propos dénigrant les études rédigées par les experts de nombreuses spécialités semblent vous donner un autorité dans le domaine)! .. Un enfant sait très bien faire cela

Rom73 | 03 novembre 2016 à 16h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A klima4u
J'ai bien lu : "2016 relève la barre et s'apprête à décrocher le titre d'année la plus chaude de l'histoire selon l'Organisation météorologique mondiale"

Et je suis presque resté calme devant cette énormité...

Quant au taux de CO2, il est dû à raison de 25% selon le GIEC/IPCC dans le résumé pour les décideurs et 5% selon le rapport scientifique AR5, page 461, figure 6.1. Allez y comprendre quoi que ce soit de cohérent...

IL me faut sans doute une seconde bière...

jipebe29 | 03 novembre 2016 à 16h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A Rom73 : Voici un petit document qui pourrait vous intéresser. La version mise à jour mais avec une annexe technique simplifiée est ici : https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-bardinet/blog/270916/climat-22-verites-qui-derangent-maj-aout-2016 J’en ai une version plus ancienne mais plus complète ici : http://www.climat-optimistes.com/wp-content/uploads/2015/06/22-v%C3%A9rit%C3%A9s.pdf

J’ai lu le résumé pour les décideurs, et c’est un document sans aucune valeur scientifique, d’autant qu’il a été mis au point par les représentants des gouvernements, diplomates et fonctionnaires. C'est hélas le document de référence pour les politiques, les médias et les environnementalistes radicaux.

jipebe29 | 03 novembre 2016 à 17h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cher jipebe29,
Donc pour contredire le GIEC vous nous citez une "annexe technique simplifiée" qui aurait été rédigée par un ancien ingénieur (au parcours certes honorable) qui ne dispose d'aucune compétence dans une seule spécialité liée à l'étude du climat, qui cite par ailleurs un livre écrit par un économiste, qui n'a jamais écrit une seule étude revue par un comité de lecture.. Et vous parlez de SCIENCE.. Le seul en France qui s'y est frotté c'est Vincent Courtillot, proche de M. Allégre, impliqué dans de nombreuses polémiques sur le climat. Ces différentes études ont été terrassées et a donné lieu à une déclaration de l'académie des sciences en 2010 reconnaissant l'origine du changement climatique actuel observé. Enfin sur la figure 6-1 que vous situez page 471 (et une fois page 461, sûrement après l'effet la première bière) il s'y trouve un dessin simplifié du cycle de carbone avec des flux et des stocks. Je ne comprends pas votre histoire de 25%. Peut-être vouliez-vous parlez des 25% des émissions restants dans l'atmosphère (non absorbé par l'océan, la forêt,..), enfin bref. Je ne crois pas que cela soit très clair pour vous d'ailleurs vu les termes choisis ("taux de CO2" ?). Toujours est-il que je suis fatigué de voir des internautes sous couvert d'un pseudo aller donner des leçons sur des sujets qu'ils ne maîtrisent pas, qui citent des "on dit", et qui de toute manière ne peuvent pas être détourné de leur conviction profonde, quelques soient les arguments déployés

Rom73 | 04 novembre 2016 à 16h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

jipebe29, avez-vous l'impression de vous retrouver dans la peau du grand Galilé, condamné par les autorités qui voudraient vous imposer que le soleil tourne autour de la Terre et non l'inverse? Franchement? Par qui? Par les "environnementalistes radicaux" (dénomination que vous utilisez) qui auraient pris le contrôle d'un apparatchik mondial? Dans quel but? Pour imposer des contraintes au peuple? Qu'est ce qui vous engage dans cette conviction que l'on cherche à vous duper sur ce sujet et cet enjeux spécifique? Remettez vous en cause l'effet de serre connu proposé par Fourier depuis 1824? Pensez-vous que les énergies fossiles sont-elles inépuisables et qu'elles ne posent aucun problème en soi? Pensez-vous que l'humanité depuis ces fameux rapports du GIEC a complètement changé de trajectoire énergétique? Pas franchement à y regarder de près.. Tout notre mode de vie actuel, toute notre économie, nos espérance de vie, nos assiettes pleines (qui débordent hélas pour nous pays riches), nos accès à la culture, mais hélas nos guerres aussi.. Tout vient de cette relation : consumer de l'énergie fossile (stock de carbone) puisée de plus en plus profond, relarguer du carbone.. Ce qui dérange c'est que faire machine arrière est très compliqué, car il s'agit des fondations de l'édifice. On peut toujours espérer béatement que l'on va trouver une solution au problème sans rien changer, mais aura t-on une deuxième chance si l'expérience foire? Les scientifiques sérieux nous disent NON

Rom73 | 04 novembre 2016 à 17h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cher Rom73
Tout ingénieur a des compétences en physique et en chimie, qui sont essentielles pour analyser le climat. Dénigrer les compétences d’un ingénieur sous prétexte qu’il ne fait pas partie de l’establishment climatique ou celles d’un économiste qui sait faire travailler ses petites cellules grises pour analyser les données d’observation, ce n’est pas glorieux. C’est une technique classique de dénigrement de la part des réchauffistes quand ils n’ont pas de réponses sur le fond. Je me demande si vous avez pris la peine de lire l’annexe technique du second lien. Quant à la déclaration de l’académie des sciences, elle ne conclut rien et laisse la porte ouverte aux deux thèses contradictoires. Pour éliminer toute critique, vous utilisez une vieille ficelle qui consiste à sortir du chapeau un soit-disant avis d’autorité, qui de toute façon ne prouve rien, pas plus que les 95% de scientifiques qui adhèrent aux thèses du GIEC (d’autant que ce chiffre est une fable). En fait, vous vous gardez bien de répondre aux observations que j’ai cité, car il semble qu’elles vous dérangent, et vous faites deridicules manœuvres de diversion. Pour vous faire plaisir, voyez la conférence du physicien François Gervais (qui a publié), dans laquelle il démonte les thèses non prouvées du GIEC : Et ne venez pas me dire qu’il n’a aucune compétence en physique sous prétexte qu’il est GIECquement très incorrect...

jipebe29 | 04 novembre 2016 à 17h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Non mais jipebe29!! J'hallucine!! Vous êtes en fait Jean-Pierre Bardinet auteur du document que vous avez cité (vous vous auto-citez c'est super!) et vous intervenez dans les réactions de nombreux articles sur le changement climatique de la même manière que vous venez de le faire ici! C'est à mourir de rire! Quelle imposture!!!
Mais franchement puisque vous êtes à la retraite prenez le temps d'étudier les cours de Jean-Marc Jancovici à l'école des mines en 2008 sur la problématique globale énergie climat. Faites le sans à priori. Vous n'aurez pas perdu 16h de votre vie. Vous en perdez plus à errer sur les sites comme vous le faites pour répandre des thèses erronées. Pour chaque vidéo cliquez sur version mobile. Et croyez-moi les premières minutes vont vous plaire car il y a une petite claque sur le piètre rôle de la presse! Prenez le temps de regarder, je vous prie. Peut-être trouverez-vous de nouvelles idées intéressantes? Cordialement!

Rom73 | 04 novembre 2016 à 20h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Enfin pour répondre à votre du 04 novembre à 17h58, non, les ingénieurs ne font pas la science d'aujourd'hui qui est faite par les chercheurs (ingénieurs ++) dans des domaines de spécialité très pointus. Les ingénieurs ont de bonnes compétences car ils exploitent cette science. Les chercheurs ont des processus de validation fait en interne et ne se déroulent certainement pas sous formes d'échanges, s'apparentant, dans votre cas, à des délires paranoïaques sur les forums d'internet. Et ces processus ne s'appliquent pas qu'au climat mais à n'importe quelle spécialité.. Enfin j'ai moi-même un diplôme d'ingénieur donc je ne vois pas où je dénigre quoi que ce soit.. Non je n'ai pas lus vos sornettes, car vous êtes malheureusement tristement connu. Une célébrité mondiale, chapeau!
Je ne connais pas le professeur Gervais mais encore une fois, qu'il fasse comme Vincent Courtillot et que ses thèses soient examinées par ses pairs. Les vôtres aussi d'ailleurs, écrivez leur (les gens de l'académie des sciences ne doivent pas avoir l'occasion de rigoler souvent..). Ce qui me gène profondément c'est que vous êtes devenu ce que vous prétendez chasser: un extrémiste, activiste, propagandiste..

Rom73 | 07 novembre 2016 à 10h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cher ROM73
Vous utilisez toutes les ficelles d'un parfait petit idéologue radical : déni de compétences, refus de répondre sur le fond, attaques ad hominem, et j'en passe. Si vous répondiez sur le fond, au moins nous pourrions discuter sereinement.

PS : les thèses de François Gervais sont publiées dans des revues à comité de lecture? donc elles sont aussi crédibles que d'autres.

jipebe29 | 13 novembre 2016 à 15h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cher jipebe29,
Je crois qu'en matière de ficelles du parfait petit idéologue, je ne prétends pas arriver à la hauteur de votre cheville. Un petit coup d'oeil à votre activité google en tapant jipebe29, ou Jean-Pierre Bardinet permet d'en avoir un aperçu.. Les thèses de François Gervais, ni vous ni moi n'ont l'autorité pour les confirmer ni les infirmer.. C'est ça que vous n'arrivez pas à comprendre, ou que vous faites fi de ne pas comprendre, aveuglé par votre paranoïa.. Vous faites de la politique et non de la science. Assumez-vous au moins comme tel. En répandant vos avis sur les forums internet en brandissant des pseudos arguments scientifiques, vous ne rendez d'ailleurs service ni à la science, ni à la politique... Et je ne vois pas à je ne vous ai pas répondu sur le fond, je pense n'avoir fait que ça.. Bonne continuation à vous

Rom73 | 15 novembre 2016 à 20h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…