En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Changements climatiques : la santé au centre de la conférence internationale de Paris

Les impacts des changements climatiques sur la santé ont été sous-estimés. L'OMS et le gouvernement français organisent ces 7 et 8 juillet la 2e Conférence mondiale Climat et santé afin d'accélérer la prise de conscience.

Risques  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com
Changements climatiques : la santé au centre de la conférence internationale de Paris

"Une planète et des gens en bonne santé sont les deux faces de la même médaille", a déclaré Margaret Chan, directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), lors de la COP 21. Une coalition internationale de professionnels de santé avait appelé à l'adoption d'un accord ambitieux sur le climat durant cette conférence et le droit à la santé figure effectivement dans le préambule de l'Accord de Paris adopté le 12 décembre 2015.

Mais les effets des changements climatiques sur la santé restent encore insuffisamment étudiés et les impacts sont sans doute sous-estimés, estime l'OMS. D'autre part, les mesures d'adaptation restent insuffisantes. Toutes ces questions sont au cœur de la deuxième Conférence mondiale Climat et santé qui réunit plus de 300 experts à Paris ces 7 et 8 juillet.

Des conséquences sanitaires directes et indirectes

"Le changement climatique influe sur les déterminants sociaux et environnementaux de la santé: air pur, eau potable, nourriture en quantité suffisante, sécurité du logement", rappelle l'OMS.

Le Haut Conseil français de la santé publique (HCSP) a identifié différents types de conséquences sanitaires liés aux changements climatiques dans un rapport de mars 2015. Des conséquences directes liées à la température (coups de chaleurs, dispersion des maladies infectieuses pathogènes…), à des événements climatiques extrêmes (restrictions d'accès à l'eau), voire aux rayonnements ultra-violets (cancers de la peau) d'après le ministère de l'Environnement… Selon l'OMS, le coût des dommages directs pour la santé se situerait entre 2 et 4 milliards de dollars par an d'ici 2030, sans prendre en compte les coûts sanitaires liés aux secteurs de l'agriculture, de l'eau et de l'assainissement.

Car les conséquences des changements climatiques peuvent aussi être secondaires : modification des rendements agricoles incitant à l'usage accru de produits chimiques et de ressources en eau, risques d'incendie et d'accidents sur les infrastructures de transport et les installations industrielles, pollutions urbaines amplifiées par la chaleur (ozone, particules fines), apparition précoce des pollens, prolifération des vecteurs de maladies pathogènes (tiques vecteurs de la maladie de Lyme, moustiques Aedes vecteurs de la dengue), etc.

L'OMS chiffre à 250.000 le nombre annuel de décès supplémentaires entre 2030 et 2050 dus à la malnutrition, au paludisme, à la diarrhée et au stress du fait des changements climatiques. Mais ces chiffres sont sans doute sous-estimés, reconnaît l'OMS, qui estime par ailleurs à 3,7 millions le nombre de décès annuels dus à la pollution atmosphérique. "Si les responsables politiques connaissaient les véritables chiffres, ils s'empareraient de manière beaucoup plus ferme de la question", estime Richard Kinley, responsable du secrétariat de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc),

Renforcer les connaissances

La deuxième Conférence mondiale Climat et Santé a donc tout d'abord pour ambition de renforcer les connaissances sur les effets sanitaires des changements climatiques. En amont de la conférence, Ségolène Royal, présidente de la COP 21, a réuni un panel de scientifiques relevant de plusieurs organisations (OMS, HCSP, CEA, Santé Publique France, Ineris, Anses, CNRS, Centre franco-allemand de santé publique) afin de faire le point sur ces connaissances. Cette réunion internationale doit ensuite permettre d'améliorer la prise de conscience et l'implication du maximum de parties prenantes dans l'action.

Au plan opérationnel, l'accent est tout d'abord porté sur la nécessité pour les Etats de ratifier l'Accord de Paris, explique la ministre française de l'Environnement. Toutefois, comme le rappelle Richard Kinley, les engagements actuels des Etats mènent à un réchauffement de 2,7 °C, voire 3 °C. D'où l'impérieuse nécessité, même si l'accord est ratifié, d'augmenter leurs ambitions d'ici 2020. Ségolène Royal met également en avant sa volonté de faire adopter un amendement au protocole de Montréal sur les hydrofluorocarbones (HCFC) avant la COP 22 qui doit se tenir à Marrakech en novembre prochain.

La question de la santé sera intégrée à toutes les réunions sur le climat, indique également la présidente de la COP 21, précisant que le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) intègre cette question dans ses travaux. Tout comme d'ailleurs les acteurs non étatiques à travers l'Agenda des solutions.

L'Accord de Paris appelle aussi les pays à renforcer l'adaptation. "Les acteurs de la santé vont subir les conséquences du changement climatique, d'où la nécessité de s'engager dans les plans nationaux", insiste Richard Kinley. Au plan français, Ségolène Royal annonce sa volonté de faire de la santé l'un des thèmes prioritaires du nouveau plan national d'adaptation au changement climatique (PNACC) qui doit être présenté au premier trimestre 2017.

Les conclusions de ces deux journées de travail seront exploitées par la présidence marocaine de la COP 22. La future présidente, la ministre de l'Environnement marocaine Hakima El Haite, prévoit en effet de lancer une plateforme dédiée au climat et à la santé lors de la conférence en novembre prochain.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…