En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Climat : la Banque Mondiale critiquée par les Amis de la terre

Agroécologie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
142 ONG* ont publié aujourd'hui, lors des négociations des Nations unies sur le climat à Poznan, une déclaration commune refusant que la Banque mondiale intervienne dans la gestion des fonds climat internationaux .

Pour les ONG, ce sont les Nations unies qui doivent gérer et contrôler les sommes que les pays riches doivent verser aux pays du Sud et non la Banque Mondiale.
Les ONG rejoignent en ce sens le groupe du G77 et de la Chine, qui représentent 133 pays en développement aux négociations de Poznan, et qui préfèrent que les fonds climat soient gérés sous l'égide de la CNUCC et non de la Banque mondiale, indique un communiqué des Amis de la Terre.

Trois principaux points sont reprochés à la Banque Mondiale. Ses récents fonds climat qui ont été créés en marge des négociations des Nations et qui proposent des prêts et non des dons aux pays du Sud.Son conflit d'intérêt puisque, selon l'ONG, elle est financeur de projets d'énergies fossiles et de déforestation. Enfin, le groupe d'ONG estime que la Banque Mondiale n'est pas démocratique. Les pays riches actionnaires y détiennent toujours la majorité absolue des voix, ce qui n'est pas le cas dans le cadre des Nations unies. Les financements publics de la Banque mondiale pour les énergies fossiles ont augmenté en 2007 de 94 %, atteignant 3 milliards de dollars. La Revue des Industries Extractives qu'elle a commissionnée lui recommandait pourtant dès 2004 d'arrêter de financer les énergies fossiles du fait de leur impact climatique. Pire encore, en avril 2008, elle a octroyé 450 millions de dollars à un méga projet charbonnier indien de 4000 MW, qui sera un des 50 plus gros émetteurs de CO2 du monde ! La Banque est totalement hypocrite de prétendre se préoccuper du climat tant qu'elle finance massivement les pollueurs, commente dans un communiqué Sébastien Godinot des Amis de la Terre France.

Réactions2 réactions à cet article

 
OUI, UN GRAND NON à la BANQUE MONDIALE

La politique de la Banque Mondiale conformément à son processus de Whashington était un vrai échec pour les pays en développement. Aujourd'hui, cette institution prépare un nouveau projet pour la spoliation des richesses des nations. Il faut que les gouvernements et non seulement la société civile soient conscients de ce nouveau projet qui vise à déposséder les pauvres et les démunis de leurs moyens de subsistance. Moi, je dirais NON à la Banque Mondiale, OUI aux Banques Alternatives de Géneve, levons le secret sur les fonds de la corruption et oeuvrons pour le bien etre humain conformément à l'évaluation du millénaire sur les écosystèmes; Fini les mensonges et les discours politiques sans finssurle développement humain. Un grand oui pour le Droit de Développement conformément au processus de Genève. Pascal Lamy l'a toujours défendu, il deviendra dans quelques années ou decennies une réalité historique, si Dieu le voudra, Inchaa ALLAH, je l'espère.

Syrène | 11 décembre 2008 à 03h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Gestion globale de la ressource en eau

Si vous aviez quelques euros pour l'association des biefs du Pilat , cela ferait du bien au climat de la terre.
Si le climat se deteriore , ce n'est pas a cause de l'augmentation du co2 par ses emissions dans l'atmosphere mais de son non recyclage du au modification du cycle de l'eau par les activites humaines telles que les deforestations,le drainage, l'impermeabilisation des sols , l'endiguement des cours d'eau, la surexploitation des reserves d'eau souterraines.
Tous ces facteurs assechent les terres et aggrandissent les deserts et zones arides et donc reduisent la vegetation qui ne peut plus recycler le co2.
L'energie solaire est alors transforme en chaleur qui chauffe les sols et accelere le cycle de l'eau dans l'atmosphere dans un espace plus petit du a l'augmentation du volume d'air sec au dessus des deserts.
Les scientifique du monde entiers pourront encore se tromper longtemps ou obeir aux ordres des lobbies de l'eau , on ne pourra pas tricher avec les lois de la nature indefiniment sans consequence.
Il faut rendre a l'ecorce terrestre son eau et arreter de la surexploiter.

jeandb | 11 décembre 2008 à 05h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager