En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Climat : les Etats Unis et la Chine se fixent des objectifs

Gouvernance  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
''Je me réjouis de la proposition des Etats-Unis concernant une diminution des émissions dans le cadre des négociations internationales pour le climat et avant la rencontre de Copenhague''. C'est la réaction du Ministre de l'environnement Suédois, Andreas Cargren suite à une déclaration faite hier de la Maison Blanche. Celle-ci précise que le président des Etats-Unis, Barack Obama, ira à conférence de Copenhague sur le climat, le 9 décembre 2009, avec des objectifs : une diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) du pays de 17 % d'ici à 2020, puis de 30% d'ici 2025 et de 42% d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 2005.

Ces objectifs sont modestes mais enfin chiffrés. ''On est loin des 25 à 40 % en 2020'' de réduction préconisés par les scientifiques, a déclaré à l'afp le ministre français de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, mais ''c'est une première réponse extrêmement encourageante''.

''L'UE va profondément analyser les tenants et les aboutissants de cette proposition, et la manière dont elle pourra être associée à un accord contraignant international'', a commenté de son côté Andreas Carlgren. ''Grâce à cette proposition, les États-Unis préparent une diminution notable de l'empreinte carbone en comparaison avec la situation actuelle. Il est appréciable que les États-Unis fassent une proposition pour 2025 et 2030, ce qui augmente la crédibilité de ce qui est présenté. Je note que la proposition pour la période après 2020 semble montrer des diminutions plus rapide que celles prévues par les engagements de l'UE '', indique Carlgren. ''Je regrette cependant que le niveau de ces diminutions prévues d'ici à 2020 ne soit pas plus élevé, étant donné que des évaluations précédentes ont montré que les États-Unis ont la capacité d'en faire plus. Nous allons analyser ce que la proposition signifie et les possibilités pour les États-Unis de parvenir à de plus grandes diminution de leur empreinte carbone, par exemple en prenant des mesures contre la déforestation et dans les pays en voie de développement, ''explique Carlgren.

Au lendemain de cette annonce, la Chine a informé, par la voie du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, qu'elle serait représentée par le Premier ministre Wen Jiabao à la conférence de Copenhague. Selon l'agence Chine Nouvelle, la Chine vise une réduction de 40 à 45% de son intensité carbonique, c'est-à-dire ses émissions de gaz à effet de serre par unité de PIB, d'ici 2020 par rapport à 2005.

Réactions1 réaction à cet article

 
enfin!!!!!

bel engagement, mes les americains ont pris de trés mauvaises habitudes :il faudra du temps ....
l'espoir viendrait'il de chine ?

ecolo793 | 29 novembre 2009 à 11h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager