Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lire le climat sur les carottes de glaces du San Valentin au Chili

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Pour la première fois, plusieurs carottes de glace ont été extraites d'un glacier patagonien, le San Valentin (Chili, 47 degrés sud) culminant à 3900 m, dans le cadre du projet Sanvallor soutenu par l'ANR (Agence nationale de la recherche) où sont impliqués notamment l'unité de recherche Great Ice de l'IRD, le LSCE (Laboratoire des Sciences du Climat et l'Environnement) et le centre d'études scientifiques chilien, le CECS, a annoncé l'Institut de recherche pour le Développement (IRD) le 15 mai.
D'après l'IRD, la mission de forage s'est déroulée du 22 avril au 3 mai 2007 et a permis d'extraire plusieurs carottes dont une couvrant la totalité de l'épaisseur du glacier (122 m) et ce dans des conditions ''difficiles'' : L'équipe de foreurs franco-chilienne composée de 6 personnes a du lutter pendant plus de 10 jours contre des conditions météorologiques difficiles, a précisé l'IRD. De nombreux résultats sur la variabilité climatique ont été tirés de l'analyse des carottes polaires et, plus récemment, l'étude des carottes de glace tropicales s'est développée dans les Andes centrales. Toutefois, aucun forage n'avait jamais été mené dans la calotte patagonienne, troisième calotte d'eau douce mondiale, laissant une importante lacune géographique dans les données glaciaires. Ce nouveau forage est donc le maillon manquant entre les régions tropicales de l'Amérique du Sud et l'Antarctique et devrait ainsi permettre d'étudier finement les mécanismes climatiques de téléconnexions entre ces différentes régions, toutes deux fortement vulnérables au changement climatique actuel, a déclaré l'IRD.
Les résultats attendus du présent projet sont des enregistrements sur les 1.000 dernières années avec une résolution saisonnière sur les derniers siècles ainsi que l'enregistrement de la dernière transition glaciaire-interglaciaire voire le Dernier Maximum Glaciaire (DMG) par analogie avec les résultats obtenus sur les forages andins, selon l'IRD.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager