En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les entreprises engagées dans le programme Climate Savers du WWF veulent convaincre leurs consoeurs

Les 12 entreprises du programme Climate Savers sont réunies pendant 2 jours pour partager leur expérience en matière de réduction d'émissions de CO2 et d'efficacité énergétique et pour tenter de convaincre leurs consoeurs de les rejoindre.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Alors que les scientifiques du GIEC en charge d'évaluer les changements climatiques sont réunis à Paris pendant toute la semaine, 12 entreprises* engagées dans le programme « Climate Savers » coordonné par le WWF appellent les grandes entreprises du monde entier à venir les rejoindre.
Pour convaincre, elles se réunissent pendant deux jours, afin de partager leur expérience en matière de réduction d'émissions de gaz à effet de serre (GES) et d'efficacité énergétique. En effet, elles ont toutes en commun le fait de participer au programme « Climate Savers » dans lequel elles se sont engagées à réduire chaque année leurs émissions pour atteindre en 2010 une économie de 10 millions de tonnes de GES. Le but de cette conférence est donc de démontrer à toutes les grandes entreprises de la planète que des solutions existent et qu'elles ne nuisent pas à la rentabilité économique.
Le leader des matériaux de construction Lafarge explique ainsi, à travers son responsable du développement durable et des affaires publiques, Olivier Luneau, qu'il est sur le point d'atteindre les objectifs de réduction qu'il s'était fixés en 2001 à savoir réduire de 10% d'ici 2010 ses émissions de GES dans les pays industrialisés par rapport à celles de 1990 ; et réduire de 20% sur la même période ses émissions par tonne de ciment produite dans le monde. En effet, en 2005 le groupe annonce une réduction de ces émissions totales de 8,3% et une réduction de 12,7% des émissions par tonne de ciment produite. Pour arriver à ces résultats, le groupe explique avoir amélioré ses installations de combustion, avoir opté pour des carburants non fossiles et avoir innové sur le produit en lui-même.
Du côté du fabricant de vêtement de sport Nike, même discours. D'ailleurs, l'entreprise va se voir attribuer une distinction à l'occasion de la conférence pour avoir atteint ses objectifs, soit une réduction de 13% des émissions de CO2 liées aux voyages d'affaires et aux sites détenus par Nike entre 1998 et 2005. Désormais, la société s'attaque à ses fournisseurs pour réduire l'empreinte de ses activités en termes de production et logistique.

À travers ces chiffres, les entreprises du Climate Savers tentent de convaincre que les solutions existent et sont économiquement rentables. Dans un accord conclu en juillet 2006, la société Sony a d'ailleurs rejoint le programme du WWF en s'engageant non seulement à réduire ses émissions de CO2 de 7% d'ici 2010, par rapport à ses émissions de 2000 qui étaient de l'ordre de 2 millions de tonnes mais également à travailler sur la consommation d'énergie de ses produits. Pour 2005, les émissions de CO2 liées à l'utilisation des produits Sony ont été estimées à 15 millions de tonnes. De ce fait, Sony réfléchit par exemple à l'utilisation de plastique végétal. Pour Serge Foucher, vice-président de Sony Europe, l'approche doit être globale et porter sur tout le cycle de vie du produit mais le consommateur a également un rôle à jouer c'est pour cela que nous préparons des campagnes d'information en ce sens.

A l'occasion de leur conférence, les entreprises internationales membres du programme demandent aux leaders du monde des affaires et aux politiciens de la planète de se joindre à elles. Nous pensons que toutes les actions nécessaires doivent être prises pour limiter l'augmentation de la température mondiale à un maximum de 2°C, explique Serge Foucher de chez Sony. D'ici 2010, les 12 entreprises devraient avoir réduit leurs émissions totales de GES d'au moins 10 millions de tonnes par an. Ainsi selon elles, si 1300 grandes entreprises supplémentaires nous rejoignaient, les objectifs de Kyoto du monde industrialisé seraient atteints ! Pour Hans Verolme, Directeur du programme chez WWF International, 1.300 c'est possible si les 10 plus grandes sociétés de chaque pays s'y mettent.

Au regard de la prise de conscience qui semble émerger dans de nombreuses sociétés internationales comme en témoignent les préoccupations climatiques évoquées au forum de Davos, tous les acteurs du programme « Climate Savers » restent confiants.


*Lafarge, Nike, Sony, Catalyst, The Collins Companies, Novo Nordisk, Xanterra, Sagawa, IBM, Polaroid, Tetra Pak, Johnson & Johnson

Réactions3 réactions à cet article

 
Pas facile quand même !

Voici des entreprises dignes d’intérêt et citées en exemple, alors que certaines autres ont du mal à se sevrer du CO2. Le comportement de l’industrie automobile allemande, la semaine dernière, m’a particulièrement choqué. Après un lobbying forcené contre le filtre à particules ces dernières années, finalement imposé par la norme européenne Euro-5 entrant en vigueur en 2009, l’industrie automobile allemande fait aujourd’hui pression contre la maîtrise du CO2 attendue par la Commission Européenne. Objectif contesté, pourtant fixé par l’industrie automobile en 1999 : 120 grammes d’émission de CO2 au kilomètre d’ici à 2012, contre 162 aujourd’hui, en moyenne. Le 27 janvier 2007, Daimler Chrysler, Volkswagen, BMW, Ford et Opel ont officiellement protesté auprès de la Commission, tandis qu’Angela Merkel, chancelière allemande et présidente de l’Union, a pesé de tout son poids en faveur des constructeurs… La conception allemande de l’automobile, inspirée du XXème siècle, arrogant et glouton, a bien du mal à entrer dans la modernité, celle du respect et de la sobriété. Les objectifs de l’Union en matière de lutte contre le réchauffement climatique (- 20 % de GES entre 1990 et 2020) risquent bien d’imposer quelques remises en question. Le défi est passionnant ! Technologique et… culturel.

Sobre | 06 février 2007 à 00h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pas facile quand même !

bonjour!

l'article traite de "nous pensons que toutes les actions nécessaires doivent être prises pour limiter l'augmentation de la température mondiale à un maximum de 2°c"
la réaction quant à elle semble viser le C0 2 émi par les véhicules, ce qui n'est pas désencourageant
dans le cadre des "actions nécessaires" nous est-il possible de dire un mot?, bien que nous ne trouvons pas sur le sol Europeen, nous sommes situé au sud immédiat, la lutte contre le réchauffement ne devrait pas se limiter seulement à l'action réduction des émissions du co 2 ou encore au comportement domestiques des humains, elle devrait également intégrer le principe du reboisement à grande echelle particulièrement par la création de puits de carbone de manière à permettre une séquestration naturelle, l'usage des certificats verts, andiguer voir limiter la desertification et bien entendu atténuer le réchauffement climatique etc...
notre association civile dire reboiser le Sahara à préconisée le reboisement par la création de puits de carbone; hélas seul les ONG ont accépté de dialoguer sur le sujet et quelques sociétés pétrolières qui n'ont rejeté l'idée mais pas les institutions publiques en charge de la protection de la nature tel qu' affiché dans leurs orientations de textes!
dans cette perspective il a été proposé des programmes précis économiquements viables là aussi pas réaction
votre réseau peut nous aider à vulgariser l'idée voir apporter son concours pour la concrétisation de quelques projets précis dont les assiettes sont naturellement propices
écreire à "reboiserlesahara@yahoo.fr"

DAOUD | 12 février 2007 à 16h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:limitation du co2 émis par les voitures

Certes, comme vous nous le faites remarquer,l'industrie automobile allemande traine des pieds pour changer de philosophie et passer des performances dynamiques à d'autres plus écologiques.Limiter à un maximum faible les rejets de CO2 n'est pas simple, car comme pour les essais de mesure de consommation, une valeur faible d'émission de CO2 en vitesse stabilisée n'est pas forcément représentative des émissions en conduite réelle (cycle urbain, ou en montagne) .De même, pour parvenir à un seuil bas, le recours à des artifices est tentant, tel que les motorisations hybrides ou autres, mais si les rejets sont diminués pendant un kilométrage limité, le temps que les batteries se déchargent, une fois le moteur thermique seul en service, nous n'aurons guère avancé...Sauf à imposer une limite de puissance, plus une limite de rejet de CO2, établie sur des trajets variés et à pleine charge( puissance), obliger la mise en casse des véhicules anciens ( car les retrouver revendus en Afrique et continuant à polluer ailleurs ne résoud rien).
Pour revenir au sujet de l'article, la participation des entreprises à l'economie des rejets de CO2, il n'est pas étonnant que si peu se sentent concernées.Elles sont le reflet de notre société et des individus qui la composent.Y-a-t-il beaucoup de personnes convaincues de l'urgence de changer? Un pour cent de votes verts aux presidentielles françaises, certainement limité par le vote utile, mais quand même, ça ne fait pas beaucoup de monde! De l'évidente nécéssité d'imposer par les gouvernements visionnaires aux masses populaires et aux entreprises des mesures restritives indispensables, mais impopulaires...aprés tout, lorsque nous aurons tous des véhicules limités à 50 chevaux et 130 kms/ heure ( l'équivalent d'une R5 d'il y a quelques années), ce ne sera pas plus mal si c'est pour notre survie.
Que chacun milite pour une attitude écologique autour de soi, y compris dans son entreprise, on devrait y arriver.Salut aux hommes de bonne volonté.

jm | 03 juin 2007 à 09h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager