En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

DEEE : la collecte 2017 d'Eco-systèmes s'élève à 10,2 kg par Français

Déchets  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com
Environnement & Technique N°379 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°379
[ Voir un extrait du numéro | Acheter le numéro]

En 2017, Eco-systèmes (devenu ESR depuis janvier) a collecté et recyclé 533.640 tonnes de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE). "Cette hausse de tonnage de 3,2% permet de dépasser le cap des 10 kg par habitant atteint l'an passé, avec désormais un ratio de 10,2 kg par Français", explique l'éco-organisme, ce jeudi 15 mars. Cela représente un taux de collecte de 50%, inférieur à l'objectif règlementaire de 52%. "Cet écart est notamment lié à la remontée des cours des métaux, qui ont relancé la convoitise des filières illégales (…) au détriment de la filière agréée", justifie ESS. Pour rappel, le cahier des charges fixe des objectifs de 59% pour 2018 et 65% pour 2019 et 2020.

La collecte de trois familles de produits ont progressé en 2017 : la collecte des petits appareils électriques (+ 13,5% sur un an), celle du gros électroménager hors-froid (+ 8,6%) et celle des gros appareils de froid(+ 5,8%). Les petits appareils usagés ont bénéficié d'actions spécifiques, telles que les collectes solidaires de quartier organisées dans les grandes villes, et le gros électroménager hors-froid a progressé grâce aux contrats signés avec 432 entreprises de recyclage métaux et des opérateurs de broyage.

Reste la collecte des écrans cathodiques et plats qui recule de 31,4%. "Globalement stable depuis plusieurs années, la collecte de ce flux a connu un pic de déstockage massif et exceptionnel des écrans cathodiques au passage à la TNT HD en 2016", explique ESR. De plus, le poids des écrans collectés diminue avec la réduction de la proportion d'écrans cathodiques dont le poids est trois fois plus élevé que celui des écrans plats.

Pour 2018, ESR envisage de tester un dispositif plus large permettant à la fois de collecter des volumes de téléphones plus importants tout en garantissant la traçabilité. L'éco-organisme entend aussi "poursuivre son engagement en faveur de la lutte contre les transferts transfrontaliers illégaux, aux côtés des pouvoirs publics français". ESS explique que le marquage des appareils en déchetteries, la mise en place de l'interdiction des transactions en liquide sur les métaux et la saisie de la justice en cas de vols avérés de DEEE "sont des exemples concrets mis en œuvre en France".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…