En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Collecte innovante : l'État, l'Ademe et Citeo retiennent quinze nouveaux projets

Déchets  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Ce vendredi 7 février, le ministère de la Transition écologique, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et Citeo ont annoncé avoir retenu quinze projets dans le cadre de la deuxième phase de l'appel à manifestation d'intérêt (AMI) « collecte innovante » des emballages. L'objectif est d'expérimenter des dispositifs permettant de « collecter plus d'emballages dans les zones de tri les moins performantes, en particulier dans les villes (centres urbains denses, habitats collectifs), les collectivités touristiques et les territoires ultra marins », expliquent les trois acteurs.

Les lauréats se partageront une dotation de 2,4 millions d'euros financée par Citeo. Chaque projet sera soutenu financièrement et techniquement à hauteur de 200 000 euros maximum par l'éco-organisme en charge des filières de responsabilité élargie du producteur pour les emballages ménagers et les papiers. L'aide pourra atteindre jusqu'à 250 000 euros pour un projet associant une cause solidaire.

Pour rappel, quatorze premiers projets avaient été retenus en juillet 2019. La troisième et dernière phase de candidature à l'AMI se clôturera le 10 février, pour une annonce des lauréats prévue en juin 2020.

Trois axes de travail

Les quinze projets lauréats portent sur trois thématiques. La première est la « motivation du geste de tri citoyen avec des dispositifs connectés et ludiques ». Sont retenus des projets comme « Simpliciti », qui propose d'analyser les données open data pour optimiser la localisation des bornes de tri à Nice (Alpes-Maritimes), le dispositif qui sera déployé à Nancy (Meurthe-et-Moselle) pour sensibiliser les citoyens sur leur production de déchets, ou encore le projet de customisation d'une vingtaine de conteneurs à verre dans l'agglomération de Charleville (Ardennes).

Le deuxième axe est la « densification du réseau de collecte pour capter plus de bouteilles et de cannettes ». Il s'agit ici de tester divers automates de collecte en Guadeloupe, à Bécon-les-Bruyères (Hauts-de-Seine), à Carcassonne (Aude), à Montgeron (Essonne), à Ajaccio (Corse-du-Sud), à Belle-Île-en-Mer (Morbihan), et dans de grands établissements recevant du public (universités, hôpitaux etc.) répartis sur tout le territoire.

Enfin, le troisième volet vise à « stimuler la collecte des emballages par l'innovation technique ». Les projets retenus portent sur la collecte des emballages recyclables, et particulièrement des cartons : à vélo dans le centre-ville de l'Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse), sur un dispositif expérimental permettant la sensibilisation et la collecte à Saint-Gratien (Val-d'Oise), et enfin sur l'installation de cuves permettant de compacter les emballages ménagers à Cannes (Alpes-Maritimes).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager