En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Médicaments non utilisés : hausse de la collecte de 9 % en 2011 selon Cyclamed

Déchets  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Selon l'éco-organisme Cyclamed, la collecte des médicaments non utilisés (MNU) est en progression de 9,3 % en 2011 par rapport à 2010. Ainsi, 14.565 tonnes ont été récoltées en 2011 contre 13.402 tonnes l'année précédente. Cyclamed indique que parallèlement, le nombre de boîtes vendues en pharmacie est en baisse de 0,6 % et en déduit que cette progression est liée à "l'engagement de la profession pharmaceutique" et à la campagne de communication pour sensibiliser les consommateurs.

Selon une étude menée par LH2, 75 % des Français déclarent rapporter leurs médicaments non utilisés en pharmacie, et "66 % d'entre eux le font toujours". Une étude réalisée par l'institut CSA auprès de 500 foyers représentatifs confirme cette tendance : la quantité de médicaments détenus à domicile serait en baisse de 8 %. Ainsi, quelques 23.300 tonnes de médicaments seraient conservés par les Français à domicile.

Selon l'Ademe, dans son panorama 2011 de la resônsabilité élargie des producteurs, la filière des MNU atteint un taux de collecte de 47 %. L'agence estimait qu' "après plusieurs années de baisses successives dues à l'absence de communication et à une perte de confiance dans le dispositif (…) la reprise de la collecte des MNU enregistrée à la fin 2008 s'est confirmée en 2010, avec une progression de plus de 2 % par rapport à l'année précédente".

Créée en 1993, la filière de collecte des MNU prévoyait le recyclage et la redistribution dans les pays du Sud. Mais après la découverte de plusieurs affaires de détournement de médicaments par des pharmaciens, le recyclage a été interdit. Depuis le 1er janvier 2009, tous les médicaments récupérés en pharmacie par l'association Cyclamed sont incinérés.

Réactions3 réactions à cet article

 

si les médicaments sont incinérés et ne sont plus "recyclés" ou redistribués dans les pays qui en ont besoin, quelle est la plus-value de les redonner aux pharmacies ? On peut les jeter directement à la poubelle, ça va au même endroit ! et est-ce que cette procédure a évité le détournement des médicaments si on les donne quand même aux pharmaciens ?
et ça me sidère que des pharmaciens jouent sur ce marché, ce fasse encore de l'argent sur le dos des gens et des personnes qui ont besoin de soin. Tant que les profits et l'argent reste l'objectif pour certaines personnes plutôt que le bonheur et le bien-être de tous...

Et pourquoi plutôt ne pas s'attaquer au pb de détournement des médicaments pour qu'ils profitent quand même aux pays qui en auraient besoin ?

Zveta | 06 avril 2012 à 11h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le recyclage a été interdit pour une simple et bonne raison : faire acheter aux ONG des médicaments pour faire tourner l'industrie pharmaceutique.

La pauvreté est devenu un nouveau marché pour ces gens là.

Thierry | 08 avril 2012 à 12h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour répondre à votre question, les Rx incinérés le sont de manière écologique, c'est -à-dire qu'ils sont inactivés afin que leur molécules actives ne se retrouvent pas dans l'environnement.

mamailhot | 05 juillet 2012 à 19h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager