En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La mise en place du système de collecte automatique des déchets a commencé à Narbonne

Dans le cadre de la création d'un quartier durable non émetteur de CO2, la ville de Narbonne a opté pour l'installation d'un système de récupération des ordures ménagères automatique et souterrain dont la construction vient de débuter.

Déchets  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
La gestion des déchets dans une collectivité est une problématique majeure par sa complexité et son coût. Elle joue également un rôle essentiel dans la vie quotidienne des habitants et dans l'image de la ville. Avec l'arrivée du tri sélectif, la collecte et les traitements ont évolué et chaque ville a mis en place sa propre organisation et son propre financement.
La ville de Narbonne dans l'Aude a par exemple choisi de mettre en place un système de collecte automatique des déchets des ménages grâce à un réseau d'aspiration souterrain. Selon ce concept développé et commercialisé par la société suédoise ENVAC, les habitants devront déposer leurs déchets dans des bornes spécifiques en relation avec des canalisations souterraines mises sous vide. Tous les déchets pourront ainsi être regroupés dans un collecteur unique qui sera vidé régulièrement. Les déchets ainsi récupérés seront ensuite acheminés vers les centres de tri et de traitement spécifiques.

Ce système ne sera pas mis en place dans toute la ville mais seulement dans un nouveau quartier en construction situé à proximité du Canal de la Robine, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Il desservira le quartier du Théâtre, une ZAC de 13 ha qui se veut durable en présentant notamment un bilan d'émission de CO2 nul. Ainsi, le quartier accueillera des bâtiments passifs, des équipements producteurs d'énergies renouvelables, une consommation en eau potable réduite. De plus, le tri des déchets est prévu à la source et la circulation automobile sera très limitée. Le système ENVAC, sous vide, entièrement clos, supprimant les mauvaises odeurs, les locaux à poubelles peu hygiéniques, les nuisances des ramassages par camions et la présence de bacs dans la rue a de ce fait séduit la municipalité.
Il s'adressera aux futurs habitants des 650 logements, comprendra 62 points de collecte reliés à un réseau de canalisations de 1,5 km. Les déchets triés en trois fractions (emballages, papiers-cartons et déchets non recyclables) seront aspirés périodiquement grâce à des ventilateurs vers le terminal de collecte.
Conçue pour une capacité de traitement de 650 tonnes/an, l'installation représente un investissement de 5 millions d'euros soit 2.000 à 3.000 euros par logement. Mais la réduction significative des coûts de collecte prévue par la Mairie devrait permettre une baisse du montant de la redevance d'enlèvement des déchets. Il est déjà prévu d'étendre le système au centre historique de la ville.

Narbonne sera ainsi la première ville française a bénéficier d'un tel système. Pourtant la technologie ne date pas d'hier puisqu'elle a été installée pour la première fois en 1961 dans un hôpital suédois et durant ces 40 dernières années, le nombre de villes équipées de ce système n'a cessé de croître. Stockholm fut la première et compte aujourd'hui 85 réseaux souterrains de collecte des déchets, 100.000 logements sont ainsi connectés. Barcelone a installé son premier système en 1992 et est équipée actuellement de 50 km de réseaux. Plus anecdotique, le parc d'attractions Disney World en Floride par exemple a été équipé ainsi que le village olympique de Munich pour les jeux de 1972 et El Parque de las Naciones de Lisbonne conçu à l'occasion de l'Expo Universelle de 1998.

Réactions3 réactions à cet article

 
retour sur investissement

Bonjour à tous,

Vraiment ce système est bien pensé mais un tel procédé est coûteux pour la population. Cependant un élément de réponse avancé par l'article est de baisser la redevance des habitants pour les OM. Cela suffira t'il pour rentabiliser le coût de départ à court voir moyen terme?

Florent - département hérault | 06 septembre 2007 à 09h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
et le verre

Je souhaiterai savoir si le verre peut être collecté par ce système - cela me semble à priori difficile au vu de la nature du matériau
Dans ce cas que devient le verre - comment est il collecté : dans les non recyclables... pas très développement durable....

Anonyme | 07 septembre 2007 à 09h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

je soihaite travaille dans le recyclage dans mon pays qui plin de produit a recycle algerie

generalexpo23000 | 03 février 2012 à 22h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager