En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le label collecte QualiTri est attribué à 65 collectivités locales

Soixante-cinq collectivités locales volontaires de plus de 10.000 habitants ont reçu de la part de l'ADEME et d'Eco Emballage le label QualiTri récompensant la qualité de leurs services publics de collecte.

Déchets  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Le 21 novembre, au Salon des maires et des collectivités locales (SMCL) la présidente de l'Ademe, Michèle Pappalardo, et Bernard Hérodin, directeur général d'Eco-Emballages, ont attribué un label collecte QualiTri à 65 collectivités locales), en présence de Jacques Pelissard, Président de l'Association des Maires de France.

Ces distinctions font suite à la décision, fin 2006, d'Eco-Emballages et de l'ADEME pour lancer un label collecte au niveau national au vue de la réussite de différentes opérations pilotes de labellisation des déchèteries et des collectes en région Aquitaine et Poitou-Charentes.
Attribué pour trois ans, ce label vise à améliorer la qualité globale des services de collecte des collectivités. La labellisation qui n'est pas une certification est volontaire et ouverte aux collectivités locales de plus de 10.000 habitants ayant la compétence collecte. Elle se base sur un questionnaire et six critères et notamment la réalisation d'un rapport annuel sur la qualité et le prix du service public d'élimination des déchets, le suivi régulier des tournées, un taux de refus inférieur à 25 % et un avoir document unique d'évaluation des risques.

L'ensemble de la démarche depuis la validation des critères jusqu'au choix des collectivités locales lauréates a été mené par l'ADEME et Eco-Emballages en partenariat avec un Comité national de labellisation composé d'Amorce, du Cercle national du recyclage, de l'Association des Maires de France, de la Fédération nationale des activités de dépollutions et de l'environnement, de France Nature Environnement, de l'Association des communautés de France et de l'institut de gestion déléguée.

Pour ces labels 2007, 162 collectivités ont postulé, 91 collectivités locales ont été sélectionnées et 65 d'entre elles ont décroché le label au regard de la performance de leurs services de collecte de déchet ménagers. Cette performance s'inscrivait dans une démarche d'optimisation continue, selon des critères d'ordre réglementaire, environnemental, de connaissance des coûts et d'information des usagers, explique l'ADEME.
Le Smictom Sud-Ille-et-Vilaine a par exemple été labellisé car il a réalisé une étude qui a permis le découpage des coûts par flux et par prestation. L'avantage de cette démarche est de mettre en avant les prestations qui coûtent à la collectivité et de faire la lumière sur les leviers d'optimisation possibles. Le Smicval du Libournais Haute-Gironde a quant à lui été récompensé pour avoir notamment entrepris une démarche d'optimisation technique et financière.

Pour la prochaine édition, les collectivités locales pourront se procurer les dossiers de candidature à partir d'avril 2008.

Réactions2 réactions à cet article

 
Touchez pas au Grisby

A la belle affaire !

Le scandale dans le Monde des déchets est : Selon les textes les fabricants et metteurs en marché ont la charge de la collecte et du traitements de leurs produits arrivés en fin de Vie. Soit en adhérent à un organisme agrée (crée et reconnu par leur soins) soit en mettant en place leur propre filière afin de remplir leurs obligations.

Mais, en France, toujours l'exception française, les textes sont détournés et la charge de la collecte et des équipements de traitement est toujours à la charge des collectivités, qui en contre-partie sont rémunérées à la tonne triées par leur prestataires de services, qui bien sur, assure un service minimum (surtout au niveau technologique)
Conséquences : Les textes faits pour alléger les couts des collectivités locales (donc les impots locaux : 1/4 à 1/3 du budget), afférants aux déchets du libéralisme, ne sont pas en baisse, mais en hausse. Le principe pollueur-payeur s'applique aux citoyens, mais raremment aux industriels (chantage à l'emploi oblige)
La collectivité étant une bonne vache à lait et les Citoyens réduit aux role de consommateur, comment en serait-il autrement

Après, les apparences, toujours les apparences, sont organisés des concours pour la remise de Trophées !

Qui embellira une vitrine, jolie façade de la con-pédance !

Ne vous fachez pas, je ne risque pas de faire évoluer la situation, puisque la majorité se complait dans l'obscurantisme de fait (par ommission ou désinformation) et le négationisme d'Etat.

Alors, bon trophée !
Meme si pour moi l'hypocrisie est toujours limi-trophe de l'avidité, quelle quel soit !

feelbio | 29 novembre 2007 à 14h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Conseiller municipal

Il serait utile de communiquer les listes des 65, des 45 lauréats.
Merci de bien vouloir me l'envoyer.

DELOURME | 20 novembre 2009 à 12h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager