En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Combustibles solides de récupération : l'Ademe sélectionne six nouveaux projets

Energie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Jeudi 9 juillet, l'Agence de la transition écologique (Ademe) a annoncé avoir sélectionné six nouveaux projets d'installation de co-incinération de combustibles solides de récupération (CSR) dans le cadre du troisième volet de son appel à projets « Énergie CSR ». L'Agence avait reçu quatorze dossiers. Cinq projets non retenus restent sur liste d'attente et pourraient être lauréats d'ici fin 2020, précise l'Agence.

Cette série d'appels à projets doit permettre de structurer une filière de valorisation des déchets non recyclables, pour un volume annuel de 1,5 million de tonnes de CSR par an à l'horizon 2025. Le premier appel, lancé en 2016, a permis de sélectionner trois projets, pour une consommation totale de 250 000 tonnes par an. En 2019, deux nouveaux projets sont retenus pour une consommation de 173 000 tonnes. Les projets sélectionnés à l'occasion de ce troisième volet représenteront une consommation annuelle de 672 000 tonnes.

Des puissances comprises entre 16,2 et 180 MW

L'Ademe a retenu deux chaudières de grande taille visant à remplacer du charbon par des CSR : le projet Solvéo, une chaudière de 180 mégawatts (MW) développée par Solvay et Véolia pour alimenter la soudière de Dombasle-sur-Meurthe (Meurthe-et-Moselle), et le projet CSR@La Madeleine, une unité de 47,5 MW proposée par Engie pour alimenter le fabricant de carbonate et bicarbonate de soude Novacarb à Laneuveville-devant-Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Les quatre autres unités viendront se substituer à des installations fonctionnant au gaz. Il s'agit du projet Val'Energy, une chaudière de 45 MW développée par Suez, qui alimentera un réseau industriel dans la Vallée de la Chimie (Rhône). Cette installation sera adossée à une valorisation de l'énergie de récupération du réseau de chaleur du Grand Lyon. Une autre unité de 32 MW sera implantée par Lecta en Dordogne pour alimenter la Papeterie de Condat à Le-Lardin-Saint-Lazare. Les deux derniers projets sont de plus petite taille : le Syndicat mixte pour la gestion et l'incinération des déchets urbains de la région de sarcelles (Sigidurs) va construire une chaudière de 19,9 MW pour alimenter les réseaux de chaleur de Sarcelles (à partir de 2025) et Villiers le Bel - Gonesse (Val-d'Oise), et Suez propose une chaudière de 16,2 MW qui alimentera le site de production de chimie BASF à Boussens (Haute-Garonne).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager