En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le comité de bassin Rhône-Méditerranée adopte le projet de Sdage 2022-2027

Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
Le comité de bassin Rhône-Méditerranée adopte le projet de Sdage 2022-2027

L'élaboration du Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux 2022-2027 du bassin Rhône-Méditerranée a franchi une nouvelle étape : le comité de bassin a adopté le projet de texte le 25 septembre.

Ce document fixe pour une période de six ans les orientations à suivre pour la politique de l'eau sur le bassin. L'objectif final est de répondre aux objectifs de la Directive cadre sur l'eau. Celle-ci visait initialement l'atteinte d'un bon état pour chaque masse d'eau en 2015, avec toutefois des possibilités de report d'échéance ou d'objectifs moins stricts, sous réserve de leur justification.

La France prévoit que 68% de ses masses d'eau seront en bon état écologique en 2027.

Sur le bassin Rhône-Méditerranée, le dernier état des lieux montrait que 72 % des cours d'eau, 85% des lagunes ou estuaires et 49 % des plans d'eau risquent de ne pas atteindre cet objectif.

Consultation publique à partir de février

Selon l'agence de l'eau, le projet de Sdage prévoit parmi ses grands axes, la gestion équilibrée de la ressource en eau dans le contexte du changement climatique, la lutte contre les pollutions par les substances dangereuses et la restauration des milieux aquatiques. L'agence se fixe comme objectif de réduire la pression sur les ressources en économisant ou en substituant 35 millions de m3 par an et en ciblant 280 captages prioritaires dans le cadre de la lutte contre les pollutions diffuses agricoles. Concernant l'hydromorphologie des cours d'eau, environ 485 km, soit 80 km par an pourraient être restaurés. De la même manière, environ 750 seuils et barrages à aménager ou effacer seront intégrés à la liste des ouvrages prioritaires du bassin, en cours d'actualisation.

Au final, le coût total du programme serait d'environ trois milliards d'euros.

La consultation publique des projets de Sdage et de programme de mesures devrait s'ouvrir le 15 février 2021, pour six mois.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager