En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Comité stratégique pour l'apiculture : les syndicats claquent la porte

Agroécologie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Cinq organisations apicoles ont quitté la table des négociations du Comité stratégique pour l'apiculture, installé en octobre dernier par le ministère de l'Agriculture, ont-elles annoncé dans un communiqué. Ce comité, présidé par Alain Fauconnier, sénateur PS de l'Aveyron, est chargé de suivre la mise en œuvre du Plan pour une apiculture durable présenté en février 2013, et de préciser les enjeux et les objectifs de la filière.

La Confédération paysanne, la fédération française des apiculteurs professionnels (FFAP), la fédération nationale des organisations sanitaires apicoles départementales (FNOSAD), l'Union nationale de l'apiculture française (UNAF) et le syndicat national de l'apiculture (SNA) ont "claqué la porte" lors du dernier Comité, réuni le 17 décembre 2013.

"Cette attitude responsable est une réaction face à l'incohérence des propositions du plan de développement durable de l'apiculture" proposé par le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, expliquent les organisations apicoles. Selon elles, FranceAgrimer, établissement national des produits de l'agriculture et de la mer, avait annoncé que les professionnels avaient adopté la stratégie de la filière apicole à l'horizon 2025. "Nous dénonçons là, une tentative de passer en force, malgré les prises de position d'une grande majorité de la filière", ont indiqué les apiculteurs.

Ces derniers demandent au ministre "qu'avant toute initiative visant à développer la filière apicole, l'Etat prenne la décision politique d'interdire l'utilisation des néonicotinoïdes et de tout mettre en œuvre pour réduire l'utilisation et la toxicité des pesticides". Depuis le 1er décembre 2013, l'utilisation de trois pesticides néonicotinoïdes (le thiaméthoxame, la clothianidine et l'imidaclopride) est restreinte pendant deux ans au sein de l'Union européenne.

Réactions2 réactions à cet article

 

Très grande tristesse... et les abeilles mellifères ne sont que l'arbre qui cache la forêt : tous les autres insectes butineurs sont également en voie de disparition. C'est la chute annoncée des rendements des cultures vivrières. Mais les lobbys sont assez riches, ils mangeront leurs lingots d'or dans leurs forteresses imprenables...

dmg | 23 janvier 2014 à 20h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il est vrai qu'en lisant ceci (article du Monde diplomatique), on comprend mieux la réticence des états à vouloir suivre ce que leur peuple leur dit car si l'état est condamné, le peuple paiera.
Voilà le résultat de l'achat massif de pesticide de la grande marque Américaine que l'on enrichit tous les jours et qui pourra nous faire payer encore plus notre liberté.
Le monde sans elle ne sera plus le monde.

fab08022 | 23 janvier 2014 à 21h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…